Nous sommes désormais très occupés !

Georges Charles.

 

Le titre de l’édito m’est venu grâce, ou à cause, de Sacha Guitry qui a publié “Quatre ans d’occupations”  chez Elan, peu après la Libération alors qu’on l’avait accusé d’avoir collaboré avec l’ennemi. Guitry n’était pas un foudre de guerre et n’était pas parti à Londres. Il avait, comme beaucoup d’artistes, exercé son art puisqu’à Paris occuppé c’était encore possible. Les cinémas, les théâtres, les restaurants, les salles de sport demeuraient ouverts. Peu ou pas de couvre feu.  Le problème principal était de ne pas rater “le dernier métro”. Et il avait même probablement joué devant des Allemands et même des officiers. Comme tout l’monde. Ce que l’on sait moins c’est qu’il avait usé et abusé de son influence et de ses moyens financiers pour faire libérer des auteurs, des dramaturges, des peintres et même organisé leur passage en “zone nono”, la zone dite libre, puis à l’étranger. Max Ernst, Tristan Bernard et sa femme et quelques autres qui passèrent la ligne de démarcation grâce au réseau “Pat escape line” du Commander Pat O’Leary, de son vrai nom Albert Guérisse, un médecin belge, puis gagnèrent l’Espagne où Franco fermait plus ou moins les yeux. Ce qui lui valut d’être décoré de la Légion d’Honneur par De Gaulle. En fait, qu’on le veuille ou non sans le Caudillo la France Libre n’aurait pas existé puisque l’immense majorité de celles et de ceux qui passèrent à Londres, en Afrique du Nord ou aux USA le firent à partir de l’Espagne. Cela coûta une fortune à Guitry qui en fut très peu remercié.  Churchill disait justement “Si vous recherchez de la fidélité et de la reconnaissance, adoptez plutôt un chien !”  Mais passons. Je vais encore me faire des amis.

Guitry fut donc très occuppé. Il rappelle dans son ouvrage que l’anecdote de Picasso répondant à un officier allemand qui l’avait interpelé “C’est vous Picasso ? C’est vous qui avez fait Guernica ?” “Non, moi le l’ai peint, c’est vous qui l’avez fait !”  ne se situe pas dans son atelier où Abetz serait venu lui rendre visite mais à un repas où était présents de nombreux officiers allemands, dont Ernst Junger, et le “tout Paris”. Ce qui est un peu différent. C’est à l’un de ces repas où Jean Marais gifla magistralement un rédacteur de presse qui s’étonnait que Cocteau ne fut pas présent et le traita de “vieille fiotte”.  L’indélicat atterrit sur les genoux d’un officier allemand qui appréciait Cocteau et qui le menaça d’essuyer ses bottes sur son mufle. Ambiance. Donc, en bref,  tout le monde était très occuppé y compris en zone dite libre mais qui n’allait pas le demeurer longtemps.
Zone “libre” où la propagande du Maréchal, fort bien faite d’ailleurs, suivait les instructions d’en haut.

Police Nationale Francisque

Police Nationale mais avec la Francisque du Maréchal

 

Police Nationale sous Vichy. Il ne lui manque que la Fourragère Rouge de la Légion d’Honneur

Pierre Mesmer le jour de la Libération de Paris s’étonnait que la Police arborait une magnifique fourragère rouge de la Légion d’Honneur et s’en plaignit à Diethelm qui tenait rang de Ministre de la Guerre. Diethelm lui répondit qu’il n’y pouvait rien et qu’il fallait voir “au dessus”. Au dessus c’était De Gaulle. Il entra presque sans frapper et dit “Mon général le Régiment de la Légion Etrangère que je commande porte la fourragère de la Croix de Guerre après avoir combattu sur tous les fronts, comment se fait-il que la police parisienne se promène avec une Fourragère Rouge de la Légion d’Honneur ?” “Je sais Messmer, je sais, le magasin d’un fourrier d’un bataillon de chasseurs à Vincennes a été dévalisé. Mais il faut que force revienne à l’ordre et cette fourragère rouge permettra aux policiers de relever la tête après quatre années de compromissions. Je ne vous retiens pas Messmer” Et Pierre Messmer, qui raconte lui même cette anecdote, se le tint pour dit. Et De gaulle signa un décret. Daté du 12 octobre 1944.

Révolution Nationale

Affiche de propagande vichyste pour la Révolution Nationale

La France en marche !

On va enfin pouvoir se débarrasser de la démocratie, du parlement, de la spéculation, de la paresse, de la démagogie… et retrouver la discipline, l’ordre, le courage…Et le Service Civil Universel, pardon, les Chantiers de Jeunesse. Un beau chantier en perspective.

Le Francisme remettra la France en marche !

La France en marche ! Voilà un sympathique slogan des années quarante. On se doute que tout va aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et ça rappelle “Les temps moderne” de Chaplin. Mais tout le monde n’est pas Charlot. Par contre on en trouve pas mal de charlots.

Avis à la population : couvre feu !

Bon, il y a quelques inconvénients comme le “COUVRE FEU”. Il faudrait désormais lire “Je viens d’être informé par les autorités sanitaires…” C’est signé Bussière mais pas Raymond dit “Bubu”. Actuellement cela serait plutôt Lallemant.  Il a une belle fourragère rouge et la tête de l’emploi. Mais il faut noter, quand même, qu’il est fixé à 21H00, ce couvre feu des Boches, le temps d’aller dîner au restaurant ou d’assister à spectacle et même d’aller pratiquer dans une salle de sport. Finalement les autorités militaires allemandes étaient un peu laxistes.

Ausweis – laisser passer

Mais heureusement les bons citoyens bénéficient d’un Ausweis ! Donc d’un laisser passer qui, finalement rend le couvre feu inopérant. C’est signé Der Kommandant von Gross Paris, Von Choltitz à l’époque et la Préfecture de Police. C’est ce qu’on appelle alors une saine kollaboration. On ne donnera pas le nom du Préfet bien qu’il soit parfaitement lisible et identifiable.

Certificat de non appartenance…

Certains autres, par contre, ne sont pas trop bien vus des autorités. Preuve en est ce “certificat de non appartenance à la race juive”. Il vous permet simplement de pouvoir circuler, de pouvoir déjeuner ou dîner dans un restaurant, d’aller à un spectacle, de pratiquer une activité physique dans une salle de sport, de prendre le train, de travailler. Bref de vivre à peu près normalement.

Camp d’internement français de Gurs

Sans ce certificat voilà où cela pouvait, et devait, vous mener. Et le camp de Gurs n’était pas le seul, loin de là sur notre beau sol français. Les Patriotes et Résistants, on le voit, n’étaient pas les plus nombreux.
Mais il faut quand même comprendre que tous ces gens là étaient contagieux et qu’il fallait bien les isoler quelque peu avant de les envoyer se faire radicalement traiter en Allemagne où, semble-t-il, on avait découvert un vaccin bougrement efficace.

Covid bleu remplace étoile jaune. Je répète Covid bleu remplace étoile jaune.

Dans les camps en Allemagne et parfois même en France existaient divers moyens de reconnaître les détenus ou les déportés. L’étoile jaune ou de David, on le voit au dessus, était le plus fréquent il désignait une personne d’origine juive. Le triangle marron désignait les Tziganes. Le triangle rouge les prisonniers politiques avec un F noir pour les Français (résistants, réfractaires) ou S pour les Espagnols. Un triangle vert réservés aux criminels. Un triangle rose pour les homosexuels. Un triangle noir pour les asociaux et marginaux. Un triangle violet pour les témoins de Jéhovah. Un triangle bleu pour les immigrés.
Nous proposons désormais, pour remplacer tout ça un cercle bleu et un COVID blanc avec la mention COVID 19 (ou plus si il faut à cause des mutations).

Otages et punition collective

C’est une caractéristique des dictatures que de prendre des otages et de se livrer au principe, interdit par toutes les instances internationales lorsqu’elles existent encore, de la punition collective ou de l’incarcération préventive. Tout acte “terroriste”, d’aucuns parleront de résistance, est sanctionné par la prise d’otages et, parallèlement par des mesures de restriction des libertés ou de la liberté. Liberté de se réunir, liberté de manifester, liberté de circuler au delà de certaines heures et à certains endroits, donc instauration d’un couvre-feu et d’un état de siège, fermetures d’établissements suspects, assignations à domicile ou pire. Ce qui est généralement contre-productif car cela augmente le ressentiment d’injustice et, partant, la résistance. A partir d’un certain moment ces mesures coercitives sont tellement mal perçues par la population que celle-ci finit par se soulever quelque soit le danger encouru.  Utiliser de telles méthodes en temps de paix suscite l’interrogation car elles encouragent peu à peu le soulèvement d’une population généralement pacifique. Et, finalement font entrer dans le camp de la résistance des policiers, des gendarmes, des militaires, des magistrats, des élus. C’est donc une arme efficace, au début, mais très dangereuse à utiliser. Il suffit de se souvenir comment ont finis Le Roi Louis XVI et sa femme Marie Antoinette, sans parler de leurs enfants. Benito Mussolini et Clara Petacci, le couple Ceaucescu et pas mal d’autres encore. Lorsque tourne le vent de l’histoire les comptes se paient comptant. Puisque et lorsque la démocratie a été piétinée c’est l’arbitraire qui reprend le dessus. Et il ne faut pas s’en étonner.

L’information aux bottes.

Radio Paris. Radio Paris ment Radio Paris est Allemand

Parlons un peu de la T.S.F (Transmission Sans Fil), pardon de la radio, et naturellement de la télévision et, pourquoi pas d’Internet.
Pendant l’occupation il y avait principalement Radio Paris, dont Pierre Dac sur les antennes de Radio Londres, qui lui faisait écho, chantonnait, en tant que chansonnier rallié à De Gaulle “Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est allemand”. Mais qui était une émanation de “Inter France”  organe collaborationniste  pro -Vichy s’il en est.

Inter France ou l'inverse

Inter France ou son inverse ?

Ce beau petit monde a été dissous la la Libération pour renaître immédiatement après, exactement comme l’Ordre des Médecins dont l’acte de naissance date de octobre 1940. Le Maréchal n’a pas perdu de temps. Et qui renaît avec une nouvelle virginité le 26 septembre 1945. Le Général n’a pas perdu de temps. L’historien Robert Paxton constate que le Conseil de l’Ordre contribue “à légitimer le principe de l’épuration ”  “Vichy et les Juifs” Calmann-Lévy , 1981 Page 152. Ce qui n’est pas peu dire.

Il peut, au niveau de l’information, toujours être question d’une “information officielle”  que l’on peut toujours, à juste titre qualifier de “Radio d’Etat”.  Quand on voit que Radio France à lancé un appel pour la grève signé de 300 journalistes le 18 juin 2019, la date n’est pas un pur hasard, et que ce mouvement, le plus long jamais vécu par les auditeurs a été levé le 26 novembre 2019, soit une bagatelle de quand même six mois, presque le double de la grève de 68 on est en droit de se poser la question. Nous n’avons jamais connu réellement le motif de la grève, sauf pour des suppressions de postes,  et encore moins la cause de la reprise. En six mois aucun forum, aucune table ronde aucune “émission spéciale”, le silence radio total, le black-out agrémenté de musique ringarde. De la musique de temps de grève. Et Badaboum comme dirait Bébel, les émissions ont pu reprendre, par miracle, comme si rien ne s’était jamais passé. Fini la résistance du 18 juin, on est revenu à une kollabo  servile et disciplinée. De la propagande lissée et bien polie. Pas d’opposition ni médicale, ni politique.  Le matraquage des slogans. Les infos à la Gloire du Grand Timonier et du Génie des Carpathes. Et la promotion du confinement et des vaccins. Point.
Radio d’Etat ou Raison d’Etat, des tas de raisons comme aurait dit Coluche.

Churchill ou Boris Johnson ? No, The Queen by Jove !

Boris Johnson et lama

Boris Johnson et lama

Churchill et Union Jack

Churchill et Union Jack

A l’époque on pouvait compter sur Churchill le Bulldog. Là on ne pourra pas trop compter sur Boris Johnson. Il ressemble plus, en fait, à un caniche mal toiletté. Ce qui est marrant c’est que Churchill a dit de De Gaulle, entre-autres “Qu’il faisait penser à un lama femelle surprise pendant son bain !”
Mais heureusement il nous reste, quand même, Sa Majesté la Reine Elisabeth II. Dans un de ses dernières apparition à la télévision elle a très discrètement glissé une allusion à une chanteuse très populaire en 1940 nommée Vera Lynn et surnommée “La petite fiancée de l’Angleterre” où elle prophétisait “We’ll meet again don’t know where don’t know when…some sunny day…” “Nous nous retrouverons on ne sait pas où on ce sait pas quand…mais un certain jour ensoleillé…”
https://www.youtube.com/watch?v=HsM_VmN6ytk
Nous avons eu le plaisir de voir la Reine avec James Bond, qui dans cette pétaudière nous fait sérieusement défaut. Donc elle est certainement bien renseignée.
Nous espérons quand même que ce n’est pas un “message personnel” de la BBC. Car le fameux “sunny day” a eu lieu mais en 1945. Quand même ! Ce message de la Reine ayant pris place en 2020 cela nous donne quelque espoir pour 2025 ! Ayayaye.
Mais en attendant quelle classe, quel oeil vif, pas un tremblement ni une hésitation. Elocution parfaite et humour so british. On finirait presque pas souhaiter être Anglais. Quand un type ayant une ascendance écossaise vous dit cela c’est assez rare pour le souligner. God Dammn’ed.  Quelle différence avec nos bafouilleurs cherchant désespérément les lunettes qu’ils ont sur le nez ou les patibulaires mais presque qui font peur aux enfants. On ne cite personne évidemment.

 

Sport l'assurance santé

Non, cette magnifique affiche de propagande ne date pas de l’occupation mais est bel et bien actuelle.
On y apprend que le sport c’est bon (grand et généreux !) pour la santé, que cela renforce le pouvoir immunitaire et qu’il faut pratiquer pour ne pas tomber malade. Mais en même temps on ferme ad aeternam,  les salles où se pratiquent, justement, les activités sportives et les pratiques de bien-être et de santé. Et on forge une nation de sportifs sur canapé. Juste avant les JO ! A l’époque on aurait qualifié cela de pétaudière instaurée par des jean-foutre. Mais depuis on est devenus polis. Nos édiles sont simplement des démophiles (pas indiens !). Ils aiment donc le peuple mais comme les pédophiles aiment les enfants, à quatre pattes, avec un gourdin (le gourdin serait excessivement vulgaire !) dans une main et un tube de vaseline dans l’autre.

L’héritage de Vichy Par Cécile Desprairies chez Armand Collin

Si vous voulez en savoir plus sur les 100 mesures instaurées sous Pétain par l’Etat Français et qui sont toujours en vigueur actuellement. Visiblement l’épuration n’a été que fort relative. “Cela ne me concerne plus !” Justement si. L’ordre des Médecins, l’organisation des foires et des salons, les fédérations sportives, la carte nationale d’identité, le préfet régional et la création des régions, le carnet de santé et le carnet de vaccination, l’autorisation de mise sur le marché pour un médicament et quatre vingt dix autres mesures sympathiques.
L’héritage de Vichy – ces 100 mesures toujours en vigueur par Cécile Desprairies chez Armand Collin. 2012
Et pour en apprendre toujours un peu plus, son petit-frère :
L’héritage allemand de l’occupation – ces soixante dispositions toujours en vigueur par Cécile Desprairies chez Armand Collin. Préface d’Armand Le Roy Ladurie. Février 2019.
Cécile Desprairies est historienne et germaniste et auteure de plusieurs ouvrages sur l’Occupation et la Collaboration.

 

Comparaison n’est pas raison, je sais mais des fois cela soulage !

L’année chinoise du Rat de Métal. C’est le côté sanitaire !

On voulait, néanmoins et nez en moins à cause des masques, vous souhaiter, quand même, une bonne et heureuse année 2021. Une année chevaleresque et de résistance
Et surtout que le 12 février 2021 le “Boeuf de Métal” foute à la porte notre “Rat de Métal” et défonce les portes du conlourdement. Le confinement c’est trop léger. C’est con, c’est lourd et on nous ment. Et on est comme des cons devant la lourde. Le déconfinement c’est simplement la fin du déconnement, la preuve : décon(fin)nement : (fin)déconnement.
La trouille fait peur. Mais elle est sciemment entretenue.

Tiens au fait on vient d’apprendre que le Couple Présidentiel (il faut au moins des Majuscules comme pour des Majestés !) ont été testés positifs à la Covid (le féminin concernant un virus ou des tempêtes est toujours quelque peu suspect !). Sont-ils décédés ?. Que nenni, heureusement non. Ont-ils été hospitalisés ? On ne le pense pas. Ont-ils bénéficié du “protocole de Raoult” avec l’hydrochloroquine ?
On ne le saura pas. Ont-ils été placés en réanimation ? Visiblement non. Pas plus, d’ailleurs que sous respirateur à oxygène. Ont-ils été confinés ? Ouais, un peu, probablement. Mais le contrôle n’a pas été trop rigoureux.  A-t-on repéré tous les cas contact qui les ont approchés et les a-t-on isolés ? Il ne semble pas. Mais il semble quand même que le virus ait été contracté lors d’un repas comportant plus de six personnes et ayant dépassé l’heure fatidique du couvre-feu. Les restaurants sont clos mais, heureusement les Grandes Institutions, comme l’Elysée, le Sénat, La Chambre des Députés, on peut leur faire confiance, ont leurs propres salons, leurs propres cuisines, leurs propres Chefs, leurs propres Sommeliers, leurs propres Maîtres d’Hôtel et leurs propres serveurs et même leurs propres Chauffeurs pour raccompagner les convives si ils ont un peu dépassés le taux d’alcoolémie et probablement la vitesse autorisée dans le Gross Paris. Car Lallement veille.

 

Le “Rat de Métal” en armure. C’est le côté salutaire quand il cesse d’être sécuritaire.

C’est celui-là qu’on aurait du choisir plutôt que le précédent !  Mieux vaut renforcer le terrain que de contempler la débâcle.
GC

Certains étaient, par contre, moins occupés ou faisaient en sorte qu’on le soit moins !
https://fusilles-40-44.maitron.fr/?article168451

Je demande pardon à mon grand-père de l’avoir, à son insu, collé dans cette page mais il avait vu pire.
Et cela fait un an que je n’ai pas pu aller saluer sa mémoire au Fort de Bondues où il a été fusillé, devant la plaque apposée à Neufchatel-Hardelot où il s’était réfugié et où il cachait des aviateurs alliés  où simplement sur sa tombe à Boulogne sur Mer.  Empêcher de respecter ses ancêtres, de plus un héros Mort pour La Patrie, est innommable.

Et la grosse différence elle est où, la grosse différence ?
Après la seconde guerre mondiale on a quand même eu droit au Procès de Nuremberg et à la pendaison de quelques coupables de crimes contre l’humanité. Après cette guerre du COVID, comme l’a dénommée le Président Macron, il n’y aura vraisemblablement pas de procès national ni international, donc pas de responsables, pas de coupables, même pas de suspects et donc une impunité totale quand on pourra estimer le nombre de millions de morts que ça aura coûté à l’humanité reconnaissante. C’est beau la Science !
GC