Exercice de Grande Tonification Organique

Par Georges Charles

En 1990 j’ai publié le “Traité d’Energie Vitale – Qigong et Taoïsme – Matière théorique et pratique ” aux Editions Encre où j’étais, par ailleurs, rédacteur du bimestriel “La Vie Naturelle” . J’ai souhaité, à l’époque, effectuer un tour d’horizon des diverses tendances du Qigong “classique” tel qu’il se pratiquait depuis de millénaires en Chine (Traité du Daoyin Tu de la tombe N°3 de Mawangdui à Shangsha datant du second siècle avant notre ère) mais également à cette époque.
J’y ait décrit plusieurs exercices d’une école taoïste (Praticiens du Tao ou Daojia) de l’Ecole de la “Petite Réalisation du Joyau Ecarlate” (Lingbaoming Xiaodanbai Daoyin Shenti) qui, suivant la tradition dans la transmission, avaient été codifiés entre le XIe et le XIIIe siècle. Et qui étaient toujours pratiqués.
Ma première rencontre avec cette pratique datait de 1969 où, en stage d’étude aux USA, j’avais rencontré non loin de San Francisco un des assistants de Joseph Needham de Cambridge, excusez du peu, Huang Renyu, alias Ray Huang (1918 2000) qui dirigeait alors un ‘Taoist Health Center” avec le titre de “Shen Dianshi” (MaîtreCéleste). C’est lui qui me mettra en contact avec Wang Zemin (Wang Tse Ming, Wong Tai Ming) (1909 2002) dont je suivrai l’enseignement pendant près de dix années et qui, en 1979, me léguera la succession de son Ecole, le Liananquan (Lian Huan Quan) qui deviendra, sous ma direction San Yiquan -Le Poing des Trois Unités (ou Harmonies). Depuis je n’ai cessé de transmettre cette pratique. Donc pendant plus de cinquante années.

Et, particulièrement cet “Exercice de la Grande Tonification Organique” dont j’ai toujours affirmé, puisqu’on me l’avait affirmé, qu’il était à la limite du “Qigong Energétique” et du “Qigong médical”. Je préfère toujours me répéter que de me contredire. Et qu’il avait pour but de renforcer profondément l’énergie défensive (Wei Qi) tout en tonifiant successivement le “Yin et le Yang des organes”. Ce que l’on nomme en Occident le “système immunitaire”
Par les temps qui courent j’ai pensé qu’il serait utile d’effectuer une piqûre de rappel parmi les Pratiquantes et Pratiquants, Enseignantes et Enseignants du Qigong.
Les illustrations ne sont pas fabuleuses car elles aussi elles ont vieilli.  Mais elles permettent tout au moins de reproduire la séquence. Dans la pratique d’entretien de santé cette séquence s’effectue à vitesse normale et en liaison continue avec inspire dans la phase Yang et expire dans la phase Yin.
Dans la vision médicale il convient de maintenir les postures un instant, quelques instants ou même quelques minutes en “intériorisant la respiration”
“Avant l’inspire il existe déjà quelque chose, après l’expire il existe encore autre chose”. Elle est à pratiquer chaque jour pendant une dizaine de minutes.
Je suis comme Coluche “je ne vous promet pas le matin du grand soir mais simplement à respirer et à voir !”
Si des étourdissements se font jour notamment dans la période du Grand Yang Feu ne forcez surtout pas car comme dans tout principe efficace il existe ausso des contre-indications. Mais pratiqué tranquillement et sans forcer, graduellement,  vous ne risquez rien.
Illustrations issues du Traité d’Energie vitale qui vient d’être réimprimé par les Editions Ellebore-Kiwi.