Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Nous avons le plaisir de vous annoncer que les Stages dirigés par Georges CHARLES peuvent reprendre à Saint Marcel d’Ardèche (Salle omnisport). Ils sont organisés par l’Association Ardèche Tao.
Le premier d’entre-eux qui aura lieu les 13 et 14 novembre prochains portera sur les formes d’Automne -Elément Métal) et d’Hiver (Elément Eau) sans oublier la période intermédiaire de Terre (Elément Terre… mon cher Watson !).
Ces stages ont pour principale thématique le Qigong du Tao (Tao-Yin Qigong ou Daoyin Qigong) mais également le Xingyiquan, l’un des Trois Arts Internes du Poing. Les deux autres étant le Taijiquan (Tai Chi Chuan) (Poing du Grand Faite) et le Baguazhang -Pa Koua Tchang) (Paume des Huit Trigrammes).
Le Xingyiquan a été officiellement reconnu comme “Trésor Historique et Culturel de la Chine” en 2009.
Mais également, depuis de nombreuses années, une pratique du “Bâton Long” (Gun ou Kwon) issue de l’héritage du Clan Wang de Yue de Hangzhou. Cela permet une approche vécue le l’Art Chevaleresque.

Quelques données sur ce stage :

Tao-Yin Qigong : C’est le Qigong du Tao. Il est issu  du Lingbaoming (Ling Pao Ming) – La Clarté du Joyau Ecarlate –  est l’une des trois branches importantes des Praticiens du Tao (Daoshi) les deux autres étant Mao Chan (Montagne de Longévité) et Jindan (Pilule d’Or). Georges Charles a été initié à cette pratique et à sa théorie par Shen Tianshi (en réalité Ray Huang (Huang Renshi) – 1914 2000 – qui fut l’assistant de Joseph Needham de Cambridge. Cela eu lien en 1969 aux USA près de San Francisco. Ray Huang recommandera ensuite Georges Charles au Maître Tai Ming Wong (en réalité Wang Zemin – 1909 2002) qui résidait à Paris. Georges Charles suivra son enseignement pendant près de dix années.
Ce Qigong du Tao a pour but de réaliser la compréhension entre le microcosme humain et le macrocosme naturel (incluant la Terre et le Cosmos) afin de simplement s’intégrer au Tao (Dao).
Ceci pour des raisons de bien-être, de santé et d’éveil. Il inclut des pratiques psychocorporelles mais également des méditations considérées comme des voyages intérieurs mais également “dans les étoiles”.
Il ne peut faire autrement que de tenir compte des saisons et de l’environnement immédiat et relatif. En simplifiant disons qu’il a pour but simplement “d’être humain”! ce qui est un vaste programme à notre époque particulièrement troublée ou tout un chacun agit, comme le dit mon Amie le Docteur Nathalie Plet, avec laquelle je met en place un protocole de Qigong pour traiter les multi-addictions au CHU d’Amiens, entre-autres, en TPMG (autrement dit “Tout Pour Ma Gueule”). Donc en “chacun pour soi” avec deux motifs essentiels : la trouille ou/et l’intérêt.  Mais la vision “humaniste” limitée à l’humain seul fait aussi un peu peur. Car suivant le philosophe et homme d’action Wang Yangming (1472 1529), ancêtre de Wang Zemin “Il faut élargir la bienveillance aux animaux, aux plantes, aux choses tout en conservant la Rectitude !’
Formes saisonnières : Nous étudierons et pratiquerons les “formes” liées à l’Automne, à l’Hiver et à la saison intermédiaire de Terre. Donc des “formes” du Héron Blanc (Bai He) et du Singe (Houz) mais aussi de l’Ours (Xiong) après avoir revu les pratiques essentielles du Lingbao contenues dans Kai Men Shi (Ouvrir les Portes de la Pratique ou Comprendre les règles du jeu) et du Yiyinfa (Préparations au Daoyin) avec, notamment, des automassages saisonniers (Daoyin se dit et s’écrit et se pratique Do In en japonais !).
Pour le Tao-Yin (Daoyin) nous pratiquerons particulièrement les formes de renforcement et de protection de l’énergie des Poumons, des Reins et de la Rate, ce qui est très utile pour aborder l’Hiver et renforcer le potentiel immunitaire.  Comme cela se fait en Chine depuis des millénaires.
Pour le Xingyiquan : Nous pratiquerons bien évidemment la forme de “Génération des Mondes – genèse) décrite par Zhuangzi (Tchouang Tseu) mais également celle des Cinq Eléments (Wouxingquan) qui a “té léguée au Maître Wang Zemin et à la Fille de Wang Xiangzhai par Guo Shu, le fils de Guo Yun Shen (1864 1935). Cela permet de renforcer l’énergie vitale, le Qi, des organes et de la faire circuler. Mais également de renforcer le potentiel de défense. Donc de savoir et de pouvoir se défendre sans tomber dans l’hystérie psychopathique des vidéos spécialisées dans ce domaine particulier.

Contacts pour l’inscription :
Afin que le stage puisse avoir lieu n’oubliez pas de vous inscrire assez tôt que nous puissions le programmer dans les meilleures conditions !
Jean François Madelain : 06 14 55 27 33 (Responsable Association)
Thierry Godichon : 06 58 52 70 93 (Directeur Technique)
Liliane Bordujenko : 06 10 50 79 61 (secrétariat)

Qui est Georges Charles ?

C’est tout d’abord un pionnier des Arts Martiaux. Il pratique depuis 1958 et a été élève de Henry Plée 10eme Dan de Karatedo, il a également été enseignant à son Dojo de la Montagne Sainte Geneviève. Il a aussi pratiqué l’Aïkido où il a obtenu une Ceinture Noire en 1966 sous la direction de Dominique Balta qui fut élève de André Nocquet et de Masamichi Noro tous deux disciples du Fondateur Morihei Ueshiba. Dominique Balta fut également son élève dans les Arts du Poing Chinois. Georges Charles a été l’un des tout premiers élèves du Maître Coréen Lee Kwan Young en 1968 et a passé, par la suite, un 3eme Dan de Taekwondo au Kukkiwon de Séoul en 1973 (l’un des tout premiers non-Coréens à atteindre ce grade !) . Il découvre les “Arts du Poing Chinois” (le “Kung-Fu Wushu” et le “Qigong”) en 1969 aux USA ainsi que les pratiques énergétiques taoïstes sous la direction de Ray Wong (Huang Ren Shi) (1914 2000)qui dirigeait un “centre de santé taoïste” (Taoist Health Center) près de San Francisco.
Celui-ci le recommande à un ami chinois résidant à Paris : Tai Ming Wong (Wang Zemin ou Wong Tse Ming) (1909 2002) qui accepte Georges Charles comme disciple. En 1979 à l’occasion de son retour en Chine il lègue son Ecole le Lianhuanquan qui devient alors le San Yiquan à Georges Charles qui devient alors “Maître Héritier en Titre” (Shengren Daoshi) ce qui est une première pour un “non-Chinois”. Georges Charles effectue plusieurs séjours en République de Chine, à Hong Kong, à Singapour et en Thailande. Il y rencontre de nombreux Maîtres qui l’acceptent dans leurs cours avancés (Chan Hon Cheung du Hung Gar, Yuen Yik Kai du Hung Gar, Tang Sang du Wing chun, Leung Ting du Wing Chun, Liao Wuchang du Taizuquan, Lee Ying Argn du Taiji, Xingyi, Bagua…).  Entre temps il publie près d’une trentaine d’ouvrages, de hors séries et plusieurs centaines d’articles concernant l’Asie et les pratiques de santé naturelle. Il fonde la revue bimestrielle Tao-Yin et le site Tao-yin.fr En 2014, près de Shenzhou, dans le Hebei, sur “La Terre Sacrée du Xingyiquan” est officiellement réalisé un Mémorial qui a pour but de rendre hommage à cet Art du Poing et à un Maître exceptionnel Li Laoneng ou Li Nengjan et à ses successeurs.

Li Laoneng ou Li Nengjan (1842 1919) Fondateur de la Branche du Hebei du Xingyiquan

Cette photo nous a été confiée par ses descendants et c’est la première fois qu’elle sort de la maison familiale.On remarque que le Maître Li Lao Neng tient un éventail de fer. Il est le Mâitre du fameux Guo Yunshen (Fo Junsha) (1864 1935) la fameuse “Paume Divine” ou “Paume Dévastatrice” mais en réalité “Paume (Jun) Assassine (Sha) du Bouddha (Fo)”. Lui-même Maître de Wang Xiangzhai (Wang Yusen ou Nibao) (1885 1963). Lui même Maître de Wang Zemin (Tai Ming Wong de sa transcription française et Wong Tse Ming de sa transcription de Hong Kong). Lui même Maître de Georges Charles (Sha Lishi)(1950…).

pierre tombale de Guo Yunshen à Shenzhou dans le Hebei

 

Posture de l’Arbre

Une des branches donne la généalogie suivante : Li Nengjan (1842 1919) Kuo Yunshen (1864 1935) Wang Xiangzhai (1885 1963) Wang Zemin (1909 2002) et Georges Charles (Cha Lishi) (1950…). Georges Charles est donc “successeur en titre” de Cinquième Génération. Mais l’origine profonde du Xingyiquan remonte en fait à Yue Fei (1102 1143).

Cette généalogie est inscrite dans le marbre de la stèle franco-chinoise du mémorial. Le nom de Wang Zemin est gravé au dos de la pierre tombale du Wang Xiangzhai au Cimetières des Collines Parfumées près de Beijin (Pékin). C’est le cimetière-mémorial le plus célèbre de Chine. Le nom de Wang Zemin (Wong Tse Ming dans la transcription de Hong Kong) figure également dans la généalogie de l’Ecole Wing Chun (Wing Tsun) de Yip Man (Ip Man) (1893 1972) en tant que l’un des deux derniers disciples de ce Maître

http://www.worldwingchununion.org/14/history

Mémorial du Xingyiquan à Shenzhou dans le Hebei

La stèle franco-chinoise avec la mention de la filiation de  Georges Charles et de l’Ecole San Yiquan est la deuxième à partir du bas dans le coin supérieur gauche de l’image. 

 

Inauguration du Mémorial du Xingyiquan à Shenzhou dans le Hebei en 2014

 

Stèle Franco Chinoise du Mémorial du Xingyiquan à Shenzhou dans le Hebei

 

Stèle Franco Chinoise du Mémorial du Xingyiquan dans le Hebei (détail)

Le titre chinois de Georges Charles, alias Cha Lishi, est “Shengren Daoshi” où “Etre Réalisé” qui Maîtrise la Voie” ce qui est évidemment excessif au vu de sa modestie. Mais il n’en demeure pas moins être le seul “non-chinois” à être ainsi officiellement reconnu pour son action en faveur de l’Art du Poing et particulièrement du Xingyiquan. Au Japon il serait probablement reconnu et honoré comme  “TrésorNational” mais ici il ne faut pas trop en demander.