L’ANNEE CHINOISE DU RAT DE METAL

OU DU RAT BLANC SUR LA POUTRE par Georges Charles

 

année du Rat de Métal

 

Carte de Nouvelle année pour le Rat de Terre

La vision occidentale du rat !

En Occident le rat est mal vu. Probablement parce qu’il vient d’orient.

En effet le rat noir (Rattus rattus) est originaire de l’Asie du Sud Est et s’est réparti en Europe en suivant les Légions de Rome. Ne me demandez pas quel est le rapport entre Rome et l’Asie du Sud-Est ! Il devait bien exister des rapports commerciaux entre l’Occident et l’Asie bien avant Marco Polo.

Mais il fut concurrencé par le rat surmulot (Rattus norvegicus) qui, contrairement à son nom latin, est originaire de Perse et qui suivit, quant à lui, les grandes invasions qui touchèrent l’Europe Centrale d’où il se répandit sur toute la planète à partir du XVIIIe siècle. Il est relaté qu’en automne 1727, suite à un tremblement de terre, les rats ont fait irruption en grandes masses depuis les bords de la mer Caspienne et traversèrent par dizaines de milliers la Volga près d’Astrakan et de là se répandirent rapidement dans l’Ouest. Ils infestèrent les grandes villes, amplifiant probablement les épidémies de peste. A Montfaucon, champ d’équarrissage de la capitale, ils dévorèrent en une nuit les cadavres de trente cinq chevaux.

En Occident le rat fait peur ! Bouh !

Mais dans “La faune de France – vertébrés et principaux invertébrés” publié par le Museum National d’Histoire Naturelle en 1992, il est expliqué (page 45) que le rat “joue un rôle important dans l’élimination des déchets. Des études ont démontré que sans les rats, les égouts de Paris seraient rapidement saturés”. Il a été calculé très sérieusement qu’en l’absence de rats les égouts de paris seraient totalement bouchés en moins de trois semaines amenant une catastrophe sanitaire. Il a été dit que Paris comptait en moyenne deux rats par habitant (Paris intramuros).

En Asie, par contre, il est souvent bien considéré et occuppe même une place d’honneur en Inde, en Chine et même au Japon où on lui rend encore hommage dans de nombreuses cérémonies religieuses ou profanes.

En Asie il est beaucoup plus sympathique voire “mignon” (on dit Kawaï) !

Ne vous trouvez donc pas mal “rien qu’en voyant sa queue rose et annelée” comme il est de tradition dans la gent féminine de notre pays.

Re-Bouh !

Le Rat de Métal Blanc  qui est sur la poutre : 1888 1948 2008

 

L’ANNEE DU RAT

Nezumi : Le Rat. Encre de Chine de Nenga. Japon

Comme quoi le rat peut aussi être “Zen” !

 

Astrologie Chinoise : l’Année du Rat de Métal

Natifs de l’Année du Rat :

1900 ; 1912 ; 1924 ; 1936 ; 1948 ; 1960 ; 1972 ; 1984 ; 1996 ; 2008 ; 2020

Année du Rat de Métal  Wu Zi (Geng Zi) ou “Rat blanc qui demeure sur la poutre ” débute en France dans la nuit du 24 au 25 janvier. C’est la première année d’un cycle de douze ans qui correspond à l’an 4718 de l’ancien calendrier impérial chinois.

Geng  est le 7eme”Tronc Céleste Yang” ( Qi Tian Gan) qui représente la récolte des fruits et la chute des feuilles et est rattaché à l’élément Terre (Tu)

Zi est la première “Branche Terrestre Yang” (Yi Di Zhi) qui représente l’enfant originel, donc l’embryon, engendré par les forces de la nature. C’est la naissance de l’année, l’éveil profond des forces de la nature. Cela symbolise, comme dans l’hexagramme FU (24e Hexagramme du Yijing ou Yi King – Retour) le moment où la lumière apparait au plus profond des ténèbres.

Elle est rattachée à l’élément Eau.

Cette année du Rat Blanc qui réside sur la Poutre  est donc naturellement placée sous le signe de ce qui renaît en profondeur, l’embryon, pour s’élever vers le sommet, l’étoile polaire.

Mais il s’agit d’une année Shao Yin qui correspond au Feu Ministériel. Durant les années ou le Shao Yin domine, il fait plus chaud que durant les autres années. Il y aura des troubles pulmonaires parfois avec hémorragies ainsi que des affections intestinales, oculaires et rénales. (Chamfrault Traité de Médecine Chinoise Tome V “de l’astrologie à la médecine. Editions Coquemard à Angoulême 1963 page215).

C’est en quelque sorte comme si le Rat de Terre Jaune (au ras du sol !), caché dans les profondeurs de son terrier, parvenait au grenier pour s’installer sur la Poutre Maîtresse ou Faîtière (Taiji)  d’où le symbolisme populaire chinois qui est de bonne augure. C’est le Rat du Taiji !
Concernant le Rat dès qu’il est question de Métal il ne peut s’agir que d’argent ou d’or blanc, sinon de platine. C’est donc, normalement, un rat recherchant la richesse mais une richesse moins tapageuse que celle de l’or (Wang Jin _ le Métal Impérial !).
Mais, disons-le quand même, le Rat de Métal c’est aussi le Rat Blanc et donc, malheureusement, le “rat de laboratoire” qui au contact de l’homme et surtout des médecins et scientifiques (on pourrait presque dire des ziendifigues…) a acquis de très mauvaises habitudes. Il est souvent dissimulateur, calculateur, rancunier et quelque peu menteur. Mais c’est quand même quelqu’un sur qui on peut compter en cas de réel besoin. C’est aussi  le rat de la fable de La Fontaine qui délivre le lion pris dans un filet “Patience et longueur de temps vaut mieux que force ni que rage”.

Natifs de l’année du Rat de Métal :
1900/1901 (du 31 janvier 1900 au 18 février 1901)
Jacques Prévert ; Jean Nohain ; Madeleine Renaud ; Luis Bunuel ; Kurt Weill ; Frédéric Joliot-Curie ; Spencer Tracy ; Maurice Thorez : Lors Louis Mountbatten ; Antoine de Saint-Exupéry ; Robert Desnos ; Nathalie Sarraute ; Julien Green ; Heinrich Himmler ; Clark Gable.

1960/1961 (du 28 janvier 1960 au 14 février 1961)
Khaled ; Yannick Noah ; Kristin Scott Thomas ; Bono ; Anne Parillaud ; Michèle Laroque ; Agnès Soral ; Corryne Charby ; Vincent Peillon ; Stephan Eicher ; David Duchovny ; Sean Penn ; Jean Marc Barr ; Hugh Grant ; Jean Claude Van Damme ; Maradona ; Viktor Lazlo ; Antonio Banderas ; Jean Luc Reichmann ; Kim Wilde ; Kenneth Branagh ; Natassja Kinski ; Frédéric Taddei ; David Servan-Schreiber.

 

Année du Rat – Un rat, une courge : l’opulence Rat ou Souris c’est du pareil au même !

Shu – la souris Lao Shu – le rat (alias “vieille souris” !) Bronze japonais XVIIIe

Pour les Chinois, ou les Japonais, souris et rat c’est à peu près la même chose. Le rat n’est en fait qu’une grosse ou vieille souris. Si Shi signifie souris, Lao Shi singifie donc “vieille souris” donc rat. Mais ce qui est amusant est que Lao Shi désignant le rat se prononce presque comme le Lao Shu de “Vénéré Maître”.

Shu : la souris !

Lao Shu : “Vieille Souris” : le rat !

Lao Shi : “Maître” ; “Vénéré Maître”

Bei Shu : “vaurien” – littéralement du genre des rats – (Les rats suivent la route des rats).

L’ancien caractère Shu, pour souris, est, si l’on peut dire, assez caractéristique avec ses dents, ses pattes griffues et même la queue ! Bei, dans sa graphie ancienne représente “porter un étendard”, exhiber ses armoiries.
Dans la vision chinoise très classique les vauriens sont donc tous ceux qui se revendiquent du “clan des rats” et qui en sont fiers ! Ce sont, en quelque sorte, les chevaliers-bandits du roman épique “Au bord de l’eau”, les “Cent Huit Brigands”.

Le fameux “Rat Pack” – Bande des Rats – qui sévissait à Las Vegas dans les années 50 Avec de gauche à droite : Peter Lawford, beau frère de John Kennedy, le fournisseur patenté en jeunes starlettes de certains politiciens en vue dont, justement, Mr Jack ; Sammy Davis Jr qui revendiquait haut et fort le fait d’être petit, moche, borgne, noir et Juif ; Franck Sinatra alias Frankie, le Crooner “The Voice”, qui entretenait de bonnes relations avec certaines familles Siciliennes dont un certain Sam Giancana ; Joey Bishop alias Joseph Abraham Gottlieb, né dans le Bronx, animateur, chanteur, acteur, l’intellectuel de la bande. Joey Bishop inspira puis joua le rôle de Danny Ocean dans le film qui inspirera Ocean 11 puis la suite de la série ; Dean Martin alias Dino Paul Crocetti, alias Gino Martino, ami “Italien” de Sinatra, acteur et crooner. Toute ressemblance avec certains rôles de la série des films “Le Parrain”, donc du roman de Mario Puzzo, envers Franck Sinatra et Dean Martin n’est, évidemment, que pure coïncidence. Sans oublier Humphrey Boggart ; Lauren Bacall ; Judy Garland ; Sid Luft…

Ce sympathique vaurien de Rat a inspiré de nombreux proverbes chinois…et occidentaux : “Les rats suivent la route des rats ” ce qui correspond à “Tel père, tel fils” “En visant le rat, craindre pour le vase” “Filer comme un rat ” – “filer à l’anglaise” – ou en Angleterre “filer à la française” (Take his french leave). “Comme les yeux d’un rat sur son nez” – sentir le profit immédiat ou pas plus loin que le bout de son nez. “Gros rats, maison opulente” “Les rats quittent la boutique en faillite” – les rats fuient le navire qui prend l’eau “Le petit du dragon apprend à voler, le petit du rat à filer par les trous” “Quand un rat traverse la rue tout le monde crie” (malheur aux vaincus) “Lorsqu’il est acculé le rat mord le chat” “A bon chat bon rat” “Qu’un chat soit noir ou gris, l’important c’est qu’il attrappe des rats” (Deng Xiaoping) “Les rats aiment le riz” (Lao Shu Ai De Mi) : titre d’un tube chinois bien connu.

Lao Shu Ai De Mi : les souris (rats) aiment le riz

Le sénateur Papirius Carbon ayant eu ses sandales rongées par les rats peu de temps avant sa mort on demanda à Caton si cela pouvait être considéré comme un signe funeste.

Il répondit simplement :

” Quoi d’étonnant à ce que des rats aient mangé les sandales de Carbon ! Par contre  ce serait un prodige inouï si ces sandales avaient mangé les rats !”

Le premier animal du Zodiaque chinois! Pour beaucoup d’occidentaux le Rat demeure un signe zodiacal peu flatteur et, avec le serpent, il engendre une certaine aversion, particulièrement parmi la gent féminine. On se trouve mal, paraît-il, rien qu’en voyant sa queue annelée et rose filer dans un trou.

Certains verront dans ce fait une réminiscence freudienne liée au viol. Quoi qu’il en soit, en Extrême-Orient, ce rongeur n’est pas entaché d’une aussi mauvaise réputation. On prétend même qu’il fut le premier animal à rendre hommage au Bouddha. En effet, celui-ci les avait invité et ce fut le Bœuf, toujours sérieux, bienveillant et discipliné qui se mit en chemin. Le rat renifla immédiatement une bonne combine et sauta sur la tête du bœuf. Lorsque celui-ci, arrivé à destination, s’inclina pour le saluer, le Rat qui n’en demandait pas tant tomba dans les mains du Bouddha comme dans un berceau.

Le rat est un sympathique fripon quelque peu opportuniste !

L’évènement fut, d’ailleurs, couvert par les médias – Ill. Patrice Vaidie Le Bouddha en fut charmé et décida que ce charmant petit animal serait donc le premier des animaux du zodiaque. Le Bœuf magnanime accepta la deuxième place de bonne grâce mais n’en pensa pas moins. Bon nombre de monastères tolèrent donc ce fripon qui a le mérite de quelque peu égayer le lieu par ses fatécies et ses cabrioles. En Inde, le rat sert de monture à Ganesh. Ce qui est un comble quand on connaît l’aversion de l’éléphant pour le rat.

Ganesh sur sa monture le Vahana Mushika

On prétend en effet que le rat, ou la souris, est capable de monter dans la trompe du pachyderme rendant celui-ci fou. Mais le Rat de Ganesh, qui se nomme Mushika ne pratique pas ce genre de plaisanterie car il est très dévoué à son maître. Il n’en demeure pas moins que Ganesh, un jour qu’il méditait, s’endormit et tomba de sa monture, se cassant une défense.

Le même Mushika, le rat de Ganesh à Katmandou

Depuis cette époque il n’est donc pas conseillé de s’endormir en méditant. Bien que pas mal d’occidentaux confondent méditation et sieste organisée avec fumée d’encens et musique « nouille-âge » ! Toujours en Inde le Temple de Deshnok accueille une multitude de rats qui y sont vénérés et que l’on nourrit de galettes de blé et de lait frais.

Les rats sont bienvenus au Temple de Deshnok où on les appelle Kabas – les enfants

En Inde rat se dit Kabas ce qui est synonyme d’enfant, d’où une certaine mansuétude vis-à-vis des problèmes qu’il occasionne surtout lorsqu’il est en nombre.

Mushika, le rat de Ganesh apportant une offrande

Au Japon le Rat est également un animal de bonne augure qui facilite l’accession à la richesse et donc à l’abondance.

Temple japonais dédié à Nezumi à la campagne !

Nezumi apportant un rouleau de Sutra Bouddhiques

Et un autre apportant quelques provisions de bouche ! En l’occurrence un gland (Cf l’Age de Glace !)

Un autre Temple dédié à Nezumi mais en ville !

Un rat bien décidé à faire valoir son droit !

Rat sur poterie japonaise où on entreposait le riz de la famille !

Quelques occidentaux et même occidentales le supportent très bien La preuve avec ce N.A.C. (nouvel animal de compagnie), un octodont, dont une sorte de rat exotique, nommé Lulu, le copain de Martine !

On lui consacre également des temples mais on préfère le voir en effigie ou en statue plutôt que sous sa forme naturelle ! Les Chinois, toujours pragmatiques considèrent que la présence de rats dans une cave ou dans un grenier atteste formellement de l’opulence d’une maisonnée puisque le rat, en connaisseur, installera toujours sa famille à l’abri du besoin. Il est donc réputé comme prévoyant. On tolère sa présence d’autant plus que son nom, Shu, se prononce comme calculer, calculateur. Il est bien vu de compter de l’argent en espèces sonnantes et trébuchantes.

A vrai dire Shu désigne tant le rat que sa consoeur la souris, le rat n’étant, somme toute qu’une « vieille souris » (Lao Shu) ce qui est presque homophone de « Honorable Maître » (Lao Shi). Donc d’un titre très révérencieux désignant en particulier un expert dans sa spécialité, fussent la cuisine, l’architecture, l’enseignement ou les Arts Martiaux. De même que « Kung-Fu » ou « Gongfu » désigne l’habileté dans un domaine particulier qu’il convient de préciser, « Laoshi » est donc un terme générique assez honorifique qui désigne la personne, souvent âgée, qui a particulièrement réussi dans son domaine. On peut donc posséder le« Kung-fu » dans les Arts Martiaux, ou Chevaleresques de même qu’on peut également le posséder dans la mécanique automobile ou l’art de la vente.

Quand un Chinois parle de “Kung-Fu” à un occidental, il se réfère donc plus souvent à cet art de la vente qu’à une pratique de l’Art du Poing. Il y a surtout le “Kung-fu” de l’art de la vente du Wushu aux Occidentaux. Il y a le “Kung-Fu” qui se vend ici et le “Wushu” qui se pratique là-bas, souvent en famille ou au sein d’un clan ou d’un village et ce n’est pas nécessairement la même chose. Mais un Occidental est-il bien capable de faire la différence ?

Le « Kung-Fu Wushu » est donc ce qui désigne simplement le savoir faire (know-how) dans l’Art de la Bravoure que l’on persiste, en Occident, à considérer comme « martial » alors que Mars n’a strictement rien à voir là dedans. Il n’est, en effet, qu’un «égorgeur psychopathe en jupette de cuir » qui, de plus, est toujours du coté présumé le plus fort et qui change de camp dès que le vent tourne. Mais Shu désigne également ce fameux « savoir faire », cette compétence, cette habileté acquise, ce « mastering » comme on dit dans les milieux du « coaching ». Le Rat est donc un « Maître en la matière » et un « spécialiste de la spécialité », ou, du moins, aime à se présenter comme tel.

Rat à l’encre de chine

Il aime surtout qu’on le présente comme tel et sa carte de visite est souvent fort explicite. Du type “Marcel Dugenou – Philosophe ” Pas Docteur en philosophie, non, philosophe, comme Platon, au moins. Il pourrait, de par certains aspect rappeler aussi quelque peu des « experts » patentés qui fournissent analyses, études et rapports et qui ont, suivant un ancien Président de la République « le guillemet facile ». Ne comptez pas sur moi pour vous donner des noms. Mais on peut, aussi, quelque part, les considérer comme des N.A.C. (nouveaux animaux de compagnie) dont les président de la république aiment à s’entourer ou du moins qui ont fini par élire pension à l’Elysée et ceci quelque soit le bord politique.

En parlant de NAC et de fouines, elle ne sont pourtant pas les amies des rats puisqu’il a été remarqué à, la campagne, que la présence des seconds dans un poulailler évitait la visite des premières. Notre ami le Rat est donc, en quelque sorte, un expert patenté et fortuné faisant déjà quelque peu partie de la famille et entretenant de très hautes et louables relations, comme avec le Bouddha ou Ganesh, sinon le Président de la République, une sorte d’Oncle d’Amérique toujours présent à domicile ou ne demandant pas mieux que de s’y inviter puis de s’y installer en y créant son propre département. Bien qu’il souhaite que l’on procède à leur supression. Comment alors le détester tout à fait ? On peut, tout au moins apprécier son innéfable culot.

Les rats – Musée National de la Porcelaine à Limoges Toujours à l’affut d’un bon coup !

A vrai dire, suivant les experts et leur milieu, dont il fait probablement partie ou où il a créé une commission “Théodule” (suivant De Gaulle qui reprenant Clémenceau affirmait “Lorsqu’on veut enterrer un problème, on crée une commission” – ne revenons pas sur la signification de grosse ou de petite commission ce serait vulgaire –  et on rajouterait presque “un Grenelle de…” donc une très grosse commission cad. une m…).
il s’agit donc pourtant  d’un excellent signe zodiacal.
Le Rat est tout à la fois ingénieux, énergique, intelligent, astucieux, sociable, opiniâtre sinon besogneux, séducteur. Mais aussi quelque peu manipulateur, spéculateur, ce qui par les temps qui courent est diversement apprécié, mais aussi quelque peu grigou et, peut-être même avaricieux. Du moins envers les étrangers qui ne sont pas de son clan. Il passe pour un excellent parent et s’occupe généralement de sa progéniture avec attention et dévouement.

Mais il peut, aussi, devenir rancunier et quelque peu sournois. Il possède donc la plupart des qualités et des défauts nécessaire pour réussir dans les affaires ou dans une profession artistique, ce qui, pour bon nombre de Chinois le rend encore plus sympathique. On peut également lui reprocher une tendance à se plaindre et surtout à se faire plaindre. Il entretient de bonnes relations avec le Singe et le Dragon mais quelques inimitiés avec le Lièvre et le Cheval.

Pas si anthipatique que cela le rat…il sait même être romantique !

Le Rat de Métal Blanc qui réside sur la Poutre : 1900 1960 2029
Le Rat de Métal est dominé par le Feu, il est considéré comme particulièrement intelligent, aimant à former des projets et qui possède de multiples talents. Il pèche, peut être, par son manque de modestie et se considère, généralement comme le meilleur dans son domaine particulier. Il ne cesse de tenter d’influencer son entourage et est un bon vivant. Mais sous des dehors très affables il peut avoir la dent dure et n’aura de cesse de se venger lorsqu’il estime avoir été trahi.

Il est également capable de ronger les attaches, comme dans la fable de La Fontaine du « Lion et du Rat », il est donc aussi considéré comme un libérateur des inhibitions. C’est un peu celui qui romps les amarres et qui, ce faisant, autorise ce qui jusqu’alors était assez mal considéré. C’est probablement pour cela que les Japonais, habituellement bien coincés, l’apprécient et le respectent. Lorsqu’il réussit on l’applaudit, si il vient à décevoir on lui lance des tomates. Mais, dans ce cas, le Rat de Terre est rapidement capable de monter une société de production de sauces italiennes et retombe généralement sur ses pattes. Il lui faut néanmoins être opiniâtre pour obtenir tout le bien matériel et les honneurs qu’il considère comme un du. Le Rat de Métal a probablement su se libérer de l’emprise du Maître du Coeur et donc de ses entraves.

Cobaye et fenouil – porcelaine du Musée National de la Porcelaine à Limoges

Sa vieillesse est généralement heureuse surtout si il peut être entouré d’une fameuse bande de rats avec lesquels il peut faire la fête entre congénères en se fichant pas mal du qu’en dira-t-on. Il lui faut donc veiller à ce risque d’excès qui pourrait mettre sa santé en péril. Le problème est que lorsqu’il se retrouve seul pour tenter de suivre un régime, il a tendance à déprimer. Ce qui l’incite à grignoter de plus belle. On général on considère qu’il a bien réussi et qu’il en profite bien. En fait c’est un artiste bohème détestant les bourgeois de tous poils mais qui adore faire ses courses chez Fauchon et qui roule dans des automobiles de marque allemande. Pas n’importe lesquelles. Mais comme il demeure fort sympathique on lui pardonne volontiers !

Carte de Voeux chinoise pour la nouvelle année du Rat.

Mickey mis à contribution pour le Nouvel An de l’année du Rat à Jinan (Photo Shawei)

Marchande ambulante à Jinan avec lapins et hamsters. Les Chinois ne mangent pas de lapin blanc ! (photo Shawei)

L’Année du Rat permet de trouver des NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) assez inhabituels en Chine comme ces petits hamsters ! (photo Shawei)

Et un remerciement aux rats et à ses cousins au nom de la science et du bizness!

Le Rat du Taiji.
Le Tao est-il dans un rat de laboratoire ?

Bien que cela aille faire encore grincer quelques dents sensibles et probablement assez gâtées ma sensibilité qui allie, comme le souhaitait Wang Yang Ming, Bouddhisme, Taoïsme et Confucianisme en une même tendance, “San Jiao He Yi”, m’incite à remercier ici, officiellement, les rats et leurs cousins qui ont donné leur vie non seulement pour la France mais également pour la science et la cosmétologie, donc pour le bizness des marchands de potions.

Rats, souris, cobayes, hamsters et autres rongeurs ont en effet contribué par leur sacrifice, que l’on pourrait par ailleurs considérer comme rituel, à faire progresser les ventes des produits les plus divers allant des vaccins en passant par les fonds de teint et en aboutissant aux parfums de luxe qui sont encore testés en laboratoire et in vivo, c’est à dire sur des animaux vivants.

Après on les “sacrifie”, c’est le terme que l’on utilise officiellement, afin de constater si les entrailles tournent à droite ou à gauche. Et on peut, alors, mettre ou non lesdits produits sur le marché après avoir consulté l’oracle du Professeur Tartempion et les Tables de la Loi. Comme au bon vieux temps où l’on plongeait les sorcières présumées dans l’eau. Si elles se noyaient ce n’étaient pas des sorcières, si elles ne se noyaient pas on pouvait alors les brûler légalement et en toute bonne conscience. C’était alors considéré comme une preuve tout à fait scientifique.

Le rat, soit dit en passant, comme le lapin, adore l’amanite phalloïde et ne s’en porte pas plus mal. Mais digère très mal le persil qui est pour lui un poison. Un être humain n’est pas un rat. Que tous les beaux esprits qui ricannent dès qu’on parle d’astrologie, qui est une science pourtant bien humaine, trop humaine probablement, considèrent ce simple fait.

Ratatouille de Walt Disney : Rémy en mauvaise posture ! Ou l’inconscient collectif révélé. Il est vrai que Mickey est aussi, en quelque sorte, un rat.

Les petits rats de l’opéra, un autre inconscient collectif qui réjouit le vieux rat qui sommeille chez les vieux messieurs. On n’est pas très loin du ballet bleu…ou rose !

Un beau rayon de “prêt à exterminer” dans une moyenne surface de province C’est flou, c’est exprès on va quand même pas leur faire de la pub !

ill. Patrice Vaidie OVE

 

Avec tout ce qui se passe vous avez intérêt à quand même faire un peu gaffe le Rat de Métal c’est simplement aussi cela !  Lorsqu’une image vaut dix mille mots. Ill. Patrice Vaidie

Et, évidemment l’actualité vient de me donner raison avec le fameux “Connard de Virus” !

C’est “Conardovirus” le rat de laboratoire dont je parle plus haut qui vient de s’échapper de Wuhan et il est pas content et ça va se payer.  Par Patrice Vaidie.
Sur mes indications et par ordonnance.