Maigret et moi par Georges Charles

 

Depuis que je pratique et que j’enseigne j’ai vu passer 34 ministres de la Jeunesse et des Sports et assimilés.
Billières, Herzog, Misoffe, Nungesser, Comiti, Mazeaud, Dijoud, Soisson, Henri, Avice, Calmat, Bergelin, Jospin, Bambuck, Bredin, Alliot-Marie, Drut, Buffet, Lamour, Bachelot-Narquin, Yade, Hirsch, Daubresse, Chatel, Bougrab, Jouanno, Douillet, Fourneyron (Ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire, de la vie associative), Najat Vallaud-Belkacem, Thierry Braillard, Patrick Kanner et Laura Flessel, « La Guèpe ».
Des alpinistes, des coureurs, des nageurs, des motards, des patineurs, des sauteurs de haies, un sabreur une épéiste et quelques politiciens. Et probablement, aussi, un raton laveur.

Et, il faut bien l’admettre, quand même, une authentique championne de Karaté en la personne de Chantal Jouanno. Qui s’est vite fait remplacer, pour occuper fauteuil de Sénateur (Sénateuse ?), par le Judoka survitaminé et surmédaillé David Douillet.

Nous n’avons rien à lui reprocher si ce n’est le fait qu’il s’est fait dépouiller un peu trop facilement de sa flamme olympique par un nabot Chinois et qu’il est, ensuite, venu couiner à la télé comme un gamin à qui un grand aurait piqué son joujou. Pauvre Grodoudou ! ²

Comme Maigret avec ses « Chefs de la Police », si Dieu le veut, j’en verrai encore passer quelques autres.
Et rien n’a réellement changé (même avec Chantal Jouanno, la Karatékate ou Douillet le Judoka !). Les pratiques chinoises de santé et les « arts martiaux chinois » demeurent toujours sur un strapontin éjectable. J’ai été successivement et officiellement rattaché au Judo, au Karaté, à la Boxe Chinoise, au Kung Fu Wushu, au Ritsu Zen, au Tai Chi, au Qigong et mes élèves et les enseignants que j’ai formés ont toujours payé leurs licences dans ces diverses fédérations officielles ou non, agrées ou non, délégataires ou non mais toujours à géométrie variable et souvent, sinon toujours, autocratiques.
Sans pour autant être reconnus* .

Nous avons donc décidé de sortir de cette salle particulièrement obscure et de recouvrer notre liberté et notre indépendance. Au grand jour. Et de respirer un air plus sain. Ce film ne nous plait décidémment pas .

C’est pour toutes ces raisons et pour cette raison que j’ai fondé, avec Thierry Borderie, il y a plus de vingt ans, les Arts Classiques du Tao qui regroupent actuellement une soixantaine d’associations déclarées et plus d’une centaine d’enseignants certifiés.

* Alors qu’en Chine, depuis 2009, le Xingyiquan a été officiellement reconnu comme « Trésor et héritage culturel spirituel et immatériel de la Chine  »

 

 

1-Sans titre

Certificat officiel à l’en-tête de « China Intangible Cultural Heritage » attentant le fait que le Xingyiquan ou Hsing I Chuan fait depuis 2008 partie de l’héritage culturel immatériel de la Chine.
En haut : Héritage Culturel et Intangible de la Chine
 2eme ligne (grands caractères) : Héritage Culturel et Immateriel de la Chine
 3eme ligne : Xingyiquan (Hsing I Chuan)
 4eme ligne : Annoncé par le Département d'Etat de la République Populaire de Chine
 5eme ligne : Promulgué par le Ministère de la Culture de la République Populaire de Chine
 6eme ligne : Date Juin 2008

 

Il s'agit donc désormais non d'un sport de combat, d'une pratique martiale mais un 'art de culture traditionnelle'. Pour les Chinois on est officiellement passé d'un 'art martial' à un 'art de vie' ce qui est fort différent.

3-all

Non, ce n’est pas la photo des Membres de la FIPAM mais ceux, il y a plus de quinze ans, de l’Académie Française des Arts Martiaux initiée par Henry Pléé. On y reconnaît de gauche à droite Pierre Portocarrero (Karatedo et Taikyokuken) ; Pascal Plée (Karatedo et Arts Martiaux Chinois), François Briouze (Kendo et Iai Do), Alain Floquet (Aikido et Aikijutsu), Michel Soulenq (Aikido), Dominique Balta (Aikido et Sei No Iki), Martine Vétillard devenue depuis Martine Charles (Arts Martiaux Chinois et Qigong du Tao (Tao-Yin Qigong)), Henri Plée (Pionnier du Karatedo en Occident), Gérard Baron (Boxe Française et Panaché de Combat Français), Jean Pierre Reniez (Iaido et Battodo), Georges Charles (Arts Martiaux Chinois et Qigong du Tao (Tao-Yin Qigong)), Thierry Plée (le Fondadeur du FIPAM). André Nocquet est absent sur la photo mais était parmi nous ce jour là.

 

 

San Yiquan (San Yi Chuan)


Le Poing des Trois Harmonies.

Georges Charles :

1958 – 2017 : Cinquante neuf ans ans de pratique assidue !

1974 – 2017 : Quarante trois années d’enseignement !

Georges Charles, lors d’un stage aux USA, effectué dans le cadre d’une école commerciale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (ECCIP promotion 1970), est rémunéré comme répétiteur (coach assistant) dans un cours de Taekwondo de l’Université de Philadelphie (Philadelphia Institute) (1969), dirigé par le Maître Coréen Shin Yun Hun (9eme Dan). En 1973 il sera la premier Européen à obtenir un 3eme Dan de Taekwondo à Séoul en Corée (Kukkiwon).

Le premier cours officiellement créé par Georges Charles le fut à Enghien Les Bains – MJC François Villon – 21 rue de la Libération début septembre 1974.

« Quant aux Qigong : Vers 1974, Georges Charles enseignait déjà la « gym taoïste » appelée aussi dao yin fa, ou plus exactement Dao Yin Shenti, ainsi que le Xingyiquan de son maître Wang Tse Ming qui résidait en France depuis 1949 sous le nom de Wong Tai Ming, qui lui légua la succession en 1979 avant de partir pour Taïwan où il mourut en novembre 2002. Georges Charles a écrit depuis plusieurs livres : « Les exercices de santé du Kung-Fu », le « Traité d’énergie Vitale » et, avec Christian Bernapel, « Taiji Quan pratique et enseignement des huit portes et treize postures ». Il s’est spécialisé avec enthousiasme et humour dans les articles sur la Chine, sa culture, sa diététique… »

Extrait de : European Internal Arts Journal – N° 1 Octobre 2004. Arts Internes – Une perspective européenne en France les années 70 et 80 par Anya Meot. Site European Internal Arts

 

Par la suite il ouvre de nombreuses sections :

  • – JJCE – Enghien Les Bains (1975 -1979);
  • – Dan Université – rue Martin Bernard 75013 Paris (1976 1978);
  • – Dojo de Henri Plée du 34 rue de la Montagne Sainte Geneviève Paris (Shobudo Club de France) (1977 1980);
  • – King Karate Kwai – rue du Jura (13e)(1976 1980);
  • – Kajyn Club – impasse Thierré (11e) Paris (1979 1984) ;
  • – Fitgym – rue Brunel (17e) Paris (1984 1986) ;
  • – Institut Dominique Balta – rue Rennequin (17e) Paris (1979 1988) ;
  • – San shin Dojo (Institut François Briouze) – rue Chassagnoles Les Lilas (1986 1989).
  • – Dojo A. Setrouck puis Dojo San Yiquan de Paris – rue Achille Martinet 75018 Paris (1989 2011)
  • – Actuellement il dirige ses stage d’initiation et de perfectionement (Master Class) en France et Dom Tom (Guyane, Réunion), dans la CEE (Italie) et à l’étranger (Quebec, Liban).

 

 

le XINGYIQUAN


San Yiquan – Le poing des Trois-Un – Poing des Trois Harmonies
Xingyiquan – Le poing de l’Intention prenant Forme

  • • San c’est Trois Un c’est l’Unité et Quan c’est le Poing
  • • San Yi c’est l’essence de Trois styles Externes et d’Un style Interne
  • • San Yi c’est les « Trois-Un » du chapitre XIV du Daodejing de Laozi
  • • San Yi c’est l’Unité pour la Terre l’Intention pour l’Etre Humain et la Mutation pour le Ciel mais c’est aussi l’Equité, la Nutrition, l’Art de Santé
  • • San Yi c’est aussi Trois horizontales Une verticale ce qui signifie Wang (San Heng Yi Shu Wang)

San Yi c’est aussi San Jiao He Yi « Les Tois Enseignement sont Un » de Wang Yang Ming et du Xin Xue.
Le second courant est représenté par le Xingyiquan (Hsing I Chuan) ou « Poing de l’Intention prenant Forme » qui lui-même se sépare en trois branches principales : la branche ancienne ou « orthodoxe » (Laojia) ; la branche « évolutive » (Ziran ou Tseujan) et la branche de synthèse.

La branche évolutive (Ziran ou Tseujan) Initiée par Li Lao Neng, a ensuite donné naissance à tout un groupe d’écoles dont Guo Yun Shen fut le chef de file incontesté et Wang Xiangzhai le réformateur.

Georges Charles au sein de l’Ecole San Yiquan -Poing des Trois Harmonies – il transmet cette filiation depuis 1974.

Pourquoi évolutive ? Parce qu'on traduit généralement Ziran (ou Tseujan) par 'spontané' sans se poser la moindre question. Or, depuis Laozi puis Pasteur on sait que le 'spontané' vient de nulle part pour aboutir à rien ou du moins à pas grans chose. Les épithètes 'naturels' (comme un logo de grande surface !) ou 'conformes à la nature' ( et à l'ordre naturel qui rapelle l'eugénisme avec mèche et moustache carrée !) ne conviennent pas mieux.

On n’a pas envie de collaborer !
Mais la vie est simplement ce qui évolue.
Changement, transformation, évolution c’est le Yijing.
Et évoluer c’est être évolutif, c’est aussi simple que cela !
Elle s’établit comme suit :

  • • Li Neng Jan (Li Laoneng) (1807 1888) (Yiquan)
  • • Guo Yunshen (Kuo Yin Shen ou Fo Jun Sha) (1820 1901) )(Wuxingquan)
  • • Wang Xiangzhai (Wang Hsiang Chai ou Wang Yu Seng) (1885 1963) (Dachengquan puis Yiquan à partir de 1949)
  • • Wang Zemin (Wang Tse Ming ou Tai Ming Wong) (1909 2002)(Liananquan)
  • • Georges Charles (Cha Li Shi) (San Yiquan).

 

LE XINGYIQUAN EST CONSIDERE DEPUIS 2008 COMME UN HERITAGE CULTUTEL ET IMMATERIEL DE LA CHINE !

 

 

Biographie de Georges Charles


 

4-ideog
6-signat
5-logo1

– Président fondateur de l’Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels (IDEAM ou IDAMCT) Association Culturelle et Socio-éducative créée en 1978.

– Président fondateur du groupement associatif COREAM (1981).

– Fondateur de la Convention Nationale des Arts Classiques du Tao (1993)

– Enseignant des Arts Classiques du Tao (Arts Martiaux Chinois Externes et Internes, Arts Energétiques)

– Membre du Conseil des Sages du Fonds International pour la Préservation des Arts Martiaux

– Chef de file ( DAOSHI) de l’école SAN YI CHUAN (Poing des Trois Harmonies) depuis 1979

– Pratiquant les Arts Martiaux Traditionnels depuis 1958.

– Enseignant depuis 1974.

– Membre de la Hong Kong Chinese Martial Arts Association (HKCMAAL) (1975)

– Membre de la Koushu Federation of the Republic of China (KFROC)( 1976)

– Fondateur de la Convention Nationale des Arts Classiques du Tao (1993)

– Successeur en titre du Maître WANG Tse Ming ( Wang Zemin, Tai Ming Wong) à la tête de l’Ecole du Poing des Trois Harmonies ( SANYIQUAN ou SAN YI CHUAN) depuis 1979.

– Diplôme en Chine (Taiwan et Hong Kong), au Japon (ITCK) avec la distinction de Ryunomaki, en Corée avec le grade de 3eme Dan TKD du Kukkiwon de Séoul (1973).

– Auteur-écrivain (18 ouvrages publiés chez Albin-Michel, Amphora, Sedirep, Encre, MA éditions…)

– Rédacteur en titre du Mensuel  » La Vie Naturelle  » de 1989 à 1999.

– Fondateur et rédacteur en chef du Bimestriel  » TAO Yin  » de 1997 à 1999.

– Intervenant et rédacteur de la rubrique Santé au magazine New Generation Tao.

7-1969
Karaté à la Montagne Ste Geneviève

 

Georges CHARLES a commencé la pratique des Arts Martiaux (Judo-jiu Jitsu) en 1958 sous la direction de Dupuis et Riva (8eme Dan de Judo) (JJCE), puis a été l’élève à partir de 1960 de Henri Plée, décédé en août 2014 et qui a reçu le grade exceptionnel pour un Occidental de 10eme Dan au Japon.

En 1969, il découvre, à l’occasion d’un stage professionnel aux USA les Arts Martiaux Chinois (Université de Philadelphie). De retour en France, parallèlement à l’Aïkido, avec D. Balta, et au Tae Kwondo avec Lee Kwan Young dont il fut l’un des tous premiers élèves en France, il pratique sous la direction de Wang Tse Ming (Tai Ming Wong), Maître Chinois né en 1909 à Canton et réfugié en France depuis 1949.

En 1973, il se rend en Corée pour passer son troisième Dan de Taekwondo au Kukiwon de Seoul.

21-diplome taikwendo

Certificat du Kukkiwon de Séoul de Juillet 1973 attestant le 3eme Dan de Georges Charles en Taekwondo.

Georges Charles a été passer ce 3eme Dan à Séoul. A cette session il n’y avait que 3 occidentaux dont deux US. Georges Charles fut donc l’une des premières Ceintures Noires françaises, sinon la première, de cette discipline. Il fut d’ailleurs, en France, l’un des tous premiers élèves du Maître Lee Kwan Young (8eme Dan) à son arrivée en 1969 (Gymnase François Peatrick au Plessis Robinson).

En 1974, 1975, 1976, 1977, il se rend à Hong Kong et à Taiwan pour parfaire ses connaissances et est diplôme comme Enseignant (Sifu) à la HKCMAAL et à la KFROC, deux importantes Fédérations locales.

A Okinawa (Japon) il est également diplômé avec le grade d’enseignant Ryunomaki (équivalence de 3eme Dan au Japon)

 

9-ting

Georges Charles et Leung Ting qui fut un des disciples de Yip Man.
Le Maître Wang Tse Ming (Wong Tse Ming à H.K.) fut l’un des deux derniers disciples de
Yip Man entre 1965 et 1970 ce qui est attesté dans la généalogie de son école.
 

En, 1979, Wang Tse Ming qui désire prendre sa retraite en République de Chine lui lègue la succession de la direction de l’école du Poing des Trois Harmonies (San Yi Chuan) avec le Titre de DAOSHI qui sera officiellement reconnu à Hong Kong et à Taiwan.

10-certif

Certificat officiel d’enseignant et de « pionnier » de l’Art du Poing Chinois (Chung Kuo Chuan, Kuo Shu ou Kung-Fu Wushu) de la République de Chine (ROC) dont Taiwan. A cette époque le « Kung-Fu » était encore très mal vu en République Populaire de Chine ! Il aurait donc été impossible à un occidental de l’étudier sur le Continent. Mais certains ont la mémoire très courte et sélective.

Georges CHARLES devient donc l’un des rares Occidentaux à diriger une Ecole traditionnelle chinoise dont l’origine remonte au treizième siècle.

 

11-diplom223-article
Remise du diplôme de la HKCMAAL
à droite de Georges Charles Tang Sang du Wing Chun
à gauche de Georges Charles Chan Hon Chung du Hung Gar
à droite un article relatant l’événement.

 

En 1978 il crée l’Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels (IDEAM) après avoir été Directeur Technique National de deux Fédérations (Fédération Nationale de Boxe Chinoise FNBC ex ANKFK et Fédération Française de Ritsu Zen).
Il fonde également, en 1981, le groupement Associatif COREAM regroupant plus d’une cinquantaine d’enseignants et douze disciplines martiales (Karatedo, Aikido, Jiu Jitsu, Kung Fu Wushu, Taiji Quan, Aiki jutsu , Iai do, Kendo, Kobudo, Ritsu Zen, Shugendo).

Auteur de plus d’une centaine d’articles et de dix ouvrages publiés, il a également occupé le poste de rédacteur en titre du mensuel  » La Vie Naturelle  » depuis 1986 et celui de Rédacteur en Chef du bimestriel TAO Yin depuis Janvier 1997 jusqu’à octobre 1999. Il a participé à la formation et à l’information de praticiens dans plusieurs groupes médicaux et paramédicaux :

• ATMAN (Association pour les Thérapies Manuelles Anciennes et Nouvelles et COA Collége Ostéopathique ATMAN) ;
• AJMA (Association des Jeunes Médecins Acupuncteurs) ; (ESAT Ecole Supérieure d’Acupuncture Traditionnelle) ;
• SMAC (Société Médicale d’Acupuncture Classique – Groupe de Jacques Lavier) ; et anime des démonstrations et conférences (FNAC Paris, Strasbourg, Paris Sorbonne, AFC Paris et Lille, Ecole Nationale des Impôts… ).

Depuis 1974, il a formé spécifiquement plus d’une soixantaine d’enseignants regroupés au sein de la Convention des Enseignants des Arts Classiques du Tao.
La Convention des Arts Classiques du Tao regroupe, à ce jour, plus de soixante associations en France et à l’étranger et représente plus d’une centaine d’enseignants confirmés et certifiés.

12-all2

Il est reconnu en France et en Europe, mais également en Chine, comme l’un des tous premiers pionniers dans l’implantation des Arts Martiaux Chinois Traditionnels et des pratiques chinoises de Santé en Occident (Mystère des Arts Martiaux paru en 1996 aux Editions Trédaniel ; Dictionnaire des Arts Martiaux de P. Lombardo… ). Il fait actuellement partie du Conseil des 12 sages de la Fondation Internationale pour la Préservation des Arts Martiaux FIPAM

En octobre 2012 une stèle franco-chinoise a été érigée au Mémorial du Xingyiquan de Shenzhou dans le Hebei. Elle a été officiellement inaugurée le 18 octobre 2014 et atteste que Georges Charles est le successeur direct en Cinquième Génération de la lignée du Xingyiquan du Hebei. Elle reconnait également l’Ecole San Yiquan ainsi que la transmission effectuée en Occident et en Amérique,  ce qui est une première. Georges Charles est donc l’un des rares occidentaux, sinon le seul, qui a ce jour est reconnu comme Chef d’Ecole et Successeur en Titre dans une transmission qui remonte, en fait, à Yue Fei (1103 1142) et avec le titre officiel de « Shengren Daoshi » – littéralement « Etre Réalisé qui Maîtrise la Voie ». Rappelons que le Xingyiquan représente l’un des trois styles dits « Internes » (Neijia) avec le Taijiquan et le Baguazhang et qu’il est désormais reconnu comme « Héritage culturel et immatériel de la Chine ».

 

 

Quelques archives diverses !


Quelques photos et documents des années soixante et soixante dix ! Quelques archives difficiles à classer puisqu’elles dantent, pour la plupart, d’avant la pratique et l’enseignement des Arts Classiques du Tao ! Mais elles concernent la pratique.

gc1962

Photo au Dojo de la Montagne Sainte Geneviève en 1962
Henry plée est sur la gauche, en Hakama, je suis également sur la photo.
Le troisième à gauche avec le point rouge.

15-aikido2
13-aiki

14-aikikai

Aïkido 1968 – 1969 avec Dominique Balta au JJCE
Georges Charles est 1er Dan.

16-brevet17-brevet2

Le BSP…au moins un premier diplôme !

18-1968

Karatedo et Nunchaku en 1968. Un peu avant la mode Bruce Lee !
Georges Charles est 1er Dan.

19-dedicace

Un livre offert et dédicacé par Bob Popilock 3eme Dan
Assistant du Maître Shin Yun Hun
« Content d’avoir pu travailler avec vous au Sommer’s Point Karate Club.
Cela a été très bénéfique dans l’échange de techniques.
De la chance pour le futur et en espérant vous revoir ».
Bob Popilock 3eme Dan
Directeur SPKC.
Août 1969.

20-1969usa

Un souvenir du Sommer’s Karate Club à Sommers Point (USA)
Après un entrainement assez chaud !
Août 1969 – New Jersey –
Georges Charles est toujours 1er Dan.

22-1973

Une photo publiée dans un journal de Hong Kong 1973
Ce n’est pas tous les jours qu’un Kwai-Lo enseigne le Kung-Fu Wushu !

24-1974hongk

Les Enseignants de la HKCMAAL en 1974 ! Une belle brochette rarement égalée.

25-1974hongk2

La réunion du Comité de Direction HKCMAAL avant la remise du Diplôme d’Enseignant à Georges Charles. Juillet 1974

26-Ting

Le Guan (Kwoon) de Leung Ting en 1974.

27-gclee28-gclee2

Quelques photos d’époque. On n’est pas là pour se marrer !

29-budoka2
30-budoka1
31-budokka3

Article (extraits) sur Georges Charles Juin 1975. Partenaire : Dominique Balta.

32-crb33-crb2

La carte du CRB fondé par Roland Habersetzer 1975/1976

34-changLe Maître Liao Wou Chang et son bâton de fer recouvert d’une peau de serpent ! Taipei 1976. Une vieille connaissance de Georges Charles !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GC Paulhac 2016 1

Georges Charles  (Cha Lishi) est le Chef d’Ecole, Maître Héritier en titre (Shengren Daoshi) en cinquième génération successive de l’Ecole San Yiquan (Poing des Trois-Un) issue de la branche du Xingyiquan du Hebei.
La succession est la suivante Li Laoneng (Li Luoneng ou Li Nengjan), Guo Yunshen, Wang Xiangzhai, Wang Zemin.
Voir à ce sujet la stèle commémorative du Mémorial du Xingyiquan de Shenzhou dans le Hebei qui se trouve en tête de page.  Ici photographié lors du stage d’Ete 2016 de Paulhac en Margeride.
La « Lance fondue à un crochet de Yue Fei » (Yue Fei Gulianjiang) est ce qui a donné naissance au Xingyiquan et s’est transmise de génération en génération depuis le XIIe siècle au sein des Clans Yue (de Yue Fei) et Wang de Yue (Clan Wang de Hangzhou) d’où est issu Wang Zemin (1909 2002). Les fondements de la pratique de l’Ecole San Yiquan remontent directement à l’époque de Yue Fei (1133 1142). Ils se sont transmis de Maître à Disciple.

GC Paulhac 2016 2

La pratique des armes n’exclut pas, au contraire, la pratique à main nue. L’Art chevaleresque n’exclut pas les pratiques d’éveil et de santé. Le bon sens n’exclut pas la pratique de l’Alchimie Interne.  GC

Le texte de cette page est publié sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported
Les photos ne sont pas concernées par cette licence.