Marie Hélène Gouon Artiste peintre

Le trompe l’oeil est un jeu d’esprit (G.C.)

Marie Hélène Gouon Artiste peintre
6 ter, chemin des Gagneries
La Savaudière
44470 CARQUEFOU Atelier : 02 40 52 72 65

Marie Hélène Gouon

Marie Hélène GOUON

Marie Hélène Gouon - en action

En action – ce qui donne mieux la dimension des peintures !

 

Marie-hélène Gouon est née en décembre 1957 à Nantes

Après des études en commerce international elle travaille à Paris pendant une dizaine d’années et pratique les arts martiaux et les techniques de santé de l’école de Georges Charles.

Elle part ensuite vivre en Provence aux pieds des Alpilles, ouvre un cours de gymnastique chinoise et de baton long de l’école de Georges Charles et commence la peinture en étudiant les pigments, la chaux pour travailler les méthodes italiennes de la renaissance : la peinture « a fresco ». Elle peint sur les murs, fait des cadrans solaire à l’ancienne, travaille sur des sites anciens, des vieux mas, à l’intérieur des maison…

Puis revient dans son pays natal où pour un souci de recherche continue, intègre une école de trompe-l’oeil pour affiner ses connaissances et partir sur d’autres supports comme la toile, plus légère et plus maniable.

 

Marie Hélène GOUON et quelques unes de ses oeuvres

Marie Hélène Gouon est une pratiquante de longue date des Arts Classiques du Tao.

Elle a étudié plusieurs années sous la direction de Georges Charles et enseigné le Qigong du Tao (Tao-Yin Qigong) et le Xingyiquan de l’Ecole San Yiquan à Eyguières et Salon de Provence.

Elle réside désormais à Carquefou, près de Nantes, où elle réalise ses oeuvres et; notamment, des trompe-l’oeil et des peintures hyper-réalistes.

Elle a confié à tao-yin.co plusieurs photos reproduisant cette oeuvre très particulière et qui, justement, est souvent destinée à orner l’intérieur, et l’extérieur, chez des particuliers mais également pour de collectivités locales.

Profiter d’un trompe l’oeil, ou d’une oeuvre hyper-réaliste c’est un peu passer dans une autre dimension, ou à l’envers du miroir. Il est simplement dommage que des photos, aussi réussies soient-elles ne puissent pas totalement rendre l’effet obtenu dans la réalité et, surtout, dans l’abstraction.

Le trompe l’oeil, dans une certaine mesure, c’est mettre la forme, et les formes, à plat afin de leur concéder un autre relief et d’approcher une autre réalité.

C’est le concret de l’abstrait ou l’abstrait du concret !

J’ai le souvenir, en Chine, au musée de Taipei d’une peinture sur soie extraordinnaire ou des poissons, des carpes koï, évoluaient dans les branches d’un arbre et parmi des feuilles.

Il fallait simplement s’imaginer au bord de l’étang en train d’observer ces carpes au travers du reflet de la surface sur laquelle se réflètaient les arbres ! Des poissons nageant dans les arbres voilà ce qui est alors possible et qui reflète une réalité vécue par l’artiste mais aussi par le spectateur qui se retrouve, nécessairement, au bord de cet étang.

variations sur l’eau

 

Marie Hélène Gouon Au fil de l'eau

Marie Hélène Gouon – Trois barques au fil de l’eau

C’est la mer d’huile du petit jour, ce moment entre la nuit, l’inactivité, le sommeil et le jour où l’activité n’a pas commencé mais où tout est prêt pour.

Les barques sont là pour le prochain voyage, les marins ne vont pas tarder. On entend comme un immense silence, c’est la mer qui parle seule, elle nous ressource…

Nous pouvons dire : tout est prêt pour mais rien n’est encore fait… J’ai choisi la Mer méditerrannée pour peindre ce moment.

Marie Hélène Gouon -retour de mer

Marie Hélène Gouon – le retour au jour

Retour au soir

Marie Hélène Gouon – voiles au retour au soir

Marie Hélène Gouon Le retour au soir

Marie Hélène Gouon – voiles au retour au soir (détail)

C’est le retour sur le fil du rasoir….

Le foc est descendu, le marin a juste le tout petit moteur pour le porter à l’entrée du port où la mer sera calme… il est un peu trop tard pour rentrer mais il connait bien la mer, son bateau, et le port , il y est entré des dizaines de fois, et il peut le faire… cela sera possible tranquillement… justement…

C’est le moment limite où la nuit va arrivé et tout s’obscurcira, mais le marin va le faire…

Marie Hélène Gouon - Goéland

Marie Hélène Gouon – « Contre vents et marées »

J’ai appelé cette peinture « contre vents et marées  »

Car le marin, tous les jours part sur la mer « contre vents et marées » pour gagner sa vie dans tous les sens du terme.

La mer est forte et belle, il fait corps avec elle sur son bateau fait de bois et de métal, malgré toutes les vicissitudes de la vie.

J’ai aimé peindre la rouille, les morceaux qu’il a réparés qui ne sont pas exactes , mais travaillé au mieux pour que cela tienne. Et cette oiseau venu du ciel qui fait fi de tout cela, et qui dans sa superbe atterit sur le bateau pour voir de plus près ce qui se passe où peut-être se reposer d’un long voyage.

Marie Hélène Gouon Bateau en hiver 1

Bateau en hiver par Marie Hénène Gouon

Marie Hélène Gouon Bateau en hiver 2

Marie Hélène Gouon – Bateau en hiver 065 l 092 h

Deux vues différente du même tableau représentant un bateau au repos en hiver avec cette rouille marine si particulière qui évoque à la fois le voyage et le repos, le soleil et les embruns mais surtout le temps qui passe inexorablement.

Commande d’un particulier éleveur

Marie Hélène Gouon - Charolaise et veau

Marie Hélène Gouon – Les charolais dans la campagne nantaise -acrylique sur bois

Marie Hélène Gouon - vache charolaise et veau

Marie Hélène Gouon – Les charolais dans la campagne nantaise – détail

 

Marie Hélène Gouon - vache charolaise - détail arbre

Marie Hélène Gouon – Les charolais dans la campagne nantaise – détail des chardons

Travail de copie de peintre italien

Marie Hélène Gouon - Le Lac de Côme

Marie Hélène Gouon – le lac de Côme – collectivité locale

Cadran solaire – travail à la chaux

Marie Hélène Gouon - Cadran solaire

Marie Hélène Gouon – Cadran solaire

Marie Hélène Gouon - Oiseaux

Marie Hélène Gouon – Oiseaux pour cadran solaire essai sur siporex

fausse matière – bois, marbre et bronze

Marie Hélène Gouon - matière

Marie Hélène Gouon – Matière antique – diverses sortes de bois et bronze

Marie Hélène Gouon - matière

Marie Hélène Gouon – porte de marbre blanc avec rosace

 

Marie Hélène Gouon - Matière coupe

Marie Hélène Gouon – incrustation de coupe antique en bronze

Marie Hélène Gouon - Matière

Marie Hélène Gouon – Matière et coupe antique de bronze

Marie Hélène Gouon Oiseaux

Marie Hélène Gouon – fresque à la chaux d’inspiration indienne

Sainte Enimie

 

Marie Hélène Gouon

Marie Hélène Gouon – Sainte Enimie

Commande privée

Sainte Enimie est une princesse Mérovingienne, sœur du roi Dagobert. Elle se soigne de la lèpre grâce à l’eau de la fontaine de Burle qui se trouve près des gorges du Tarn. Elle y crée un monastère et y reste jusqu’à la fin de sa vie. On peut penser qu’elle transmet ses propres connaissances à celles et ceux qui viennent côtoyer le monastère.

J’ai peint une femme blonde (de par ses origines) d’une grande douceur mais qui montre une grande force dans son regard, (comment ne peut-il être autrement pour une sainte!)

Une pierre de lune à son cou pour exprimer les 5 sens magnifiés qui lui ont permis de dépasser la maladie, sa renaissance à la vie.

Derrière elle, la roche qui se désagrégeait, comme la lèpre qui putréfie petit à petit la peau et qui va jusqu’à ronger les os….

Mais la roche est nouvelle en fait , des milliers de plantes vertes en surabondance prospèrent sur cette roche, poussent grâce à la roche, elles s’en nourrissent, elles apportent force et renouveau à la roche qui représente la structure et pour nous les os.

Sainte Enimie est peinte en blanc, symbole de pureté et or car elle est une sainte maintenant.

L’ensemble du tableau a comme teinte principale le bleu celeste et le vert couleur de la renaissance : « renaitre à son essence » si j’ose dire!