ASSOCIATION IDAMCT

Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels
7, rue Fernand Widal
75013 PARIS

Notre Association régie par la Loi de 1901 a été fondée par Georges Charles et les statuts ont été déposés à la Préfecture de Paris le 18 décembre 1978. Elle approche donc une quarantaine d’années d’existence.
Durant ces quarante années d’exercice nous n’avons eu cesse de faire connaître las Arts Martiaux Chinois Traditionnels que l’on préfère nommer désormais Arts Classiques du Tao ou Art Chevaleresque Chinois lorsqu’il s’agit de l’Art du Poing.
Successivement notre Association a été affiliée aux Fédérations de Judo et disciplines associées (FFJDA), de Karaté (FFKAMA), de Kung-Fu Kempo (ANKFK), de Boxe Chinoise (FNBC), de Ritsu Zen (FFRZ), de Taijiquan (FFTCCT), de Qigong (FNQG) sans que jamais l’esprit de notre pratique, et les protocoles d’accord signés, aient été respectés.
Notre Association existe toujours alors que la plupart de ces fédérations se sont dissoutes dans le néant ou ont été remplacées, sur injonction des pouvoirs publics, par des avatars qui continuent à ne pas respecter l’esprit de la pratique et persistent à nous considérer comme, au mieux, un sport de combat ou une gymnastique douce.
Nous avons donc souhaité participer à un regroupement associatif, que nous avons motivé, et qui se nomme « Les Arts Classiques du Tao » et qui organise, annuellement, une convention qu’on pourrait qualifier d’internationale (Int’l !) puisque regroupe des Associations, des Ecoles, des Enseignements du monde entier. De la CEE avec l’Italie, l’Espagne mais également de République Populaire de Chine, du Québec, du Brésil, du Liban…Et notre Association est mandataire de la Convention et représente donc officiellement celle-ci. Dans la gestion de ce site, par exemple mais aussi dans l’organisations de stages, de stages d’été, de « masterclass », de conférences, de publications et de cahiers techniques.
Son président en titre est Georges Charles.
Le siège social de notre Association est situé dans le Treizième, dans ce qu’il est convenu d’appeler le « Chinatown sur Seine » et ceci depuis de longues années.
Notre principe reprend celui énoncé il y a plusieurs décades par Georges Charles :
« Nous souhaitons que nos pratiquants puissent pratiquer, que nos enseignants continuent à pratiquer, que nos enseignants puissent enseigner, que nos pratiquants qui souhaitent enseigner puissent se former pour ce faire et, une fois cela fait, puissent enseigner à leur tour et tout ceci dans un esprit de respect mutuel et de bonne entente ».

Voici, pour information un exemple d’un protocole d’accord signé avec une fédération, et qui n’a jamais été respecté de sa part.

 

LE PROTOCOLE D’ACCORD
entre IDAMCT et la FFKAMA

(janvier 1989)
"L'IDAMCT représentera le style SAN YI CHUAN au nom de la FFKAMA"

Avant toute chose, nous vous proposons de pratiquer.

En 1989 des contacts sont établis entre Georges Charles, Président Fondateur de l’IDAMCT – Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels – Association culturelle créé en 1978 – et Monsieur Jacques Delcourt, le Président de la FFKAMA – Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires – Les discussions portent simplement sur un accord dont les termes seront définis dans un Protocole signé entre IDAMCT et la FFKAMA par le biais de leurs présidents en titre.
Les principaux points sont les suivants :

PROTOCOLE

  1. Entre la Fédération Française de Karaté Taekwondo et Arts Martiaux Affinitaires représentée par son Président M. DELCOURT Jacques Et l’Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels représenté par son Président M. CHARLES Georges.
  2. IDAMCT envisage d’affilier ses clubs membres à la FFKAMA et le présent protocole a pour but d’en définir les modalités.
  3. IDAMCT précise qu’elle n’est pas une fédération mais une association regroupant les pratiquants du style San Yi Chuan, son activité étant essentiellement d’ordre technique.
  4. Dans le cadre du protocole, l’IDAMCT représentera le style San Yi Chuan au nom de la FFKAMA.
  5. L’IDAMCT fournira une liste de ses grades ceintures noires au DTN M. Guy Sauvin aux fins d’homologation
  6. Une équivalence au Diplôme d’Instructeur Fédéral sera attribué aux enseignants de l’IDAMCT (soit six personnes)
  7. Dans la mesure où des représentants gradés de l’IDAMCT seraient membres d’une ligue FFKAMA, celle-ci dans la mesure du possible inclura ces représentants dans les jurys d’examens
  8. La FFKAMA proposera au Ministère des Sports, des Hauts Gradés de l’IDAMCT dans les jurys d’examen du Brevet d’Etat.
  9. Le présent protocole deviendra effectif aussitôt son acceptation par le Comité Directeur de la FFKAMA et l’Assemblée Générale de l’IDAMCT
  10. Dès que le protocole sera devenu effectif, il sera remis des dossiers d’affiliation aux responsables de l’IDAMCT à charge pour eux de les faire remplir par leurs clubs affiliés et à retourner au siège fédéral.

Fait à Paris le 12 janvier 1989 en double exemplaire
Signé :
FFKAMA le Président J. DELCOURT
IDAMCT Le Président G. CHARLES

Il est donc à noter plusieurs points importants.

  • La FFKAMA reconnaît bien l’Ecole San Yi Chuan (San Yiquan) comme un style à part entière. Ce qui fut fait.
  • La FFKAMA reconnaît bien une équivalence entre les grades San Yi Chuan et la Ceinture Noire. Cette liste comportait 24 pratiquants. Ce qui fut fait.
  • La FFKAMA reconnaît la présence de six enseignants IDAMCT/SAN YIQUAN et leur délivre un Diplôme d’Instructeur Fédéral. Ce qui fut fait.
  • La FFKAMA devait proposer des représentants dans les jurys d’examen des ligues.
    Ce qui ne fut pas fait.
  • La FFKAMA devait proposer au Ministère des Sports une liste de Hauts Gradés dans les jurys des Brevets d’Etat.
    Ce qui ne fut pas fait.

De son coté IDAMCT jouera le jeu en affiliant tous ses clubs et en prenant une licence pour tous les pratiquants. Cette licence portait, bien évidemment, la mention « Karaté » et nous avons pu constater que les enseignants et pratiquants étaient inscrits dans la rubrique « Karaté Kyokushinkai », probablement parce que Georges Charles enseignait au Dojo d’Alain Setrouk ! Ce qui facilitait bien des choses. Une fois de plus nous nous retrouvions licenciés au Karaté « option Kung-Fu Kyokushinkai » !

Pas un réel progrès depuis 1975 et la FFJDA-KARATE « option Kung-fu » !

De plus, par un simple acquis de conscience, la Vice Présidente IDAMCT téléphona à la FFKAMA afin de savoir si elle pouvait obtenir quelques informations sur les cours de l’IDAMCT et, éventuellement, de Georges Charles. On lui répondit sympathiquement qu’on ne voyait pas de quoi il s’agissait et qu’il n’existait aucune information concernant l’un ou l’autre. Inconnus au bataillon. Et ceci plus de six mois après la signature du fameux protocole. Et on l’aiguilla vers un autre enseignant de Kung-Fu bien connu dont nous ne citerons pas le nom. Mais qui se prénomme Dan.

Il y a prescription.

Dans ces conditions nous avons préféré dénoncer ce protocole d’accord en précisant que la rupture des conditions avait été exclusivement le fait de la FFKAMA. Nous avons prévenu le Ministère de la Jeunesse et des sports par une lettre avec accusé de réception qui ne reçut jamais la moindre réponse. On nous a néanmoins répondu oralement que le Ministère n’en n’avait rien à f… Il serait fastidieux de mettre en ligne ces derniers documents.

Peu de temps après, en 1990, nous avons rejoint la Fédération Française des Tai Chi Chuan Traditionnels (FFTCCT) et participé à son Comité Technique. Cette Fédération reconnut également l’Ecole San Yiquan comme un style à part entière. Mais, une fois encore, les accords passés avec cette Fédération ne furent pas respectés de par son fait. Autre lettre de démission, autre courrier au Ministère.
Sans plus d’effet que d’habitude.

Dans ces conditions nous avons, bien évidemment, préféré retrouver notre autonomie et créer, peu après, la Convention Nationale des Arts Classiques du Tao, devenue la Convention des Arts Classiques du Tao.

A ceux qui nous considèrent comme des « marginaux anti-fédé » nous répondons qu’aucune association et qu’aucun enseignant n’a été autant affilié à diverses Fédérations dans le cadre de l’enseignement des Arts Martiaux Chinois et des Pratiques Chinoises de Santé, donc du « Kung-fu Wushu » et du « Qigong ».Ni autant reconnus et ceci depuis plus de trente ans.

ANKFK devenue FNBC (Fédération Nationale de Boxe Chinoise) ; FFJDA (Fédération Française de Judo et Disciplines Affiliées), FFRZ (Fédération Française de Ritsu Zen), FFKAMA (Fédération Française de Karaté Taekwondo et Arts Martiaux Affinitaires); FFTCCT (Fédération Française des Tai Chi Chuan Traditionnels).Donc du Kung-fu Kempo, au Judo, à la Boxe Chinoise, au Ritsu Zen, au Karaté « option Kung-fu Kyokushinkai » (sic !) au Tai Chi Chuan traditionnel (re-sic !) cela fait beaucoup de strapontins de de couleuvres. Un peu trop même.

Et toujours avec les mêmes promesses non tenues puisqu’intenables. Et la même duplicité des pouvoirs publics qui ne reconnaissent ces pratiques que du bout des lèvres surtout lorsqu’elles s’inscrivent dans un cadre qui n’est pas le leur.

San Yiquan ce n’est pas du Tao-Yin Fa au rabais
Le Tao-yin Fa ce n’est pas du Qigong au rabais.
Le Qigong ce n’est pas du Taijiquan au rabais.
Le Taijiquan ce n’est pas du Kung-Fu Wushu au rabais.
Le Kung-fu Wushu ce n’est pas du Karaté au rabais.
Le Karaté ce n’est pas du sport au rabais.
Le Sport ce n’est pas du bizness au rabais.
Le bizness, fut-il au rabais, ne nous intéresse pas.

C’est pourquoi, en 1993 nous avons fondé la Convention des Arts Classiques du Tao.

 

La Convention des Arts Classiques du Tao

Elle existe depuis 24 ans et regroupe, en France,  une soixantaine d’associations déclarées et plus de cent  enseignants certifiés dans des domaines comme le Daoyin Qigong (Tao Yin Chi Kung) ou Qigong du Tao, le Xingyiquan (Hsing I Chuan), le Taijiquan (Tai Chi Chuan), le Gongfu Wushu (Kung-Fu Wushu), le Kung Dao (Kung Tao – Gongdao  ou tir à l’arc chinois), Anmo Tuina (pratiques manuelles de santé et de bien-être), la calligraphie, la pensée chinoise et l’étude des classiques mais aussi l’Aïkido Sumikiri, la diététique et la cuisine chinoises. Sans oublier l’étude des textes classiques de la Chine.

Elle est également active en Italie avec Taoyinitalia et en République Populaire de Chine avec plusieurs enseignants qui la représentent.
 Elle se réunit une fois par an. 
Elle est représentée par IDAMCT, association mandataire de la Convention, qui a été fondée en 1978 et fonctionne sous le mode d’un regroupement associatif indépendant. 
Elle défend le principe d’une transmission et d’un enseignement libre et non inféodés aux pratiques sportives et aux dérives sectaire.

• Contacts:


L’Association IDAMCT
Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels

Fondée en 1978
Est l’Association Mandataire de la Convention des Arts Classiques du Tao

Vous pouvez nous contacter par le biais de ce site ou en nous adressant un courrier

Siège Social IDAMCT
7 rue Fernand Widal
13 PARIS

mail : georges.charles1003@orange.fr


liste des enseignants

Pour avoir la liste des enseignants de la Convention des Arts Classiques du Tao à Paris, en région parisienne, dans les Régions, dans la CEE et à l’étranger cliquez sur le lien suivant et parcourez les diverses rubriques de la page. En cliquant sur les Régions de France, vous trouverez les adresses concernées ainsi que les coordonnées de l’Enseignant en titre.

Page de l’index de la pratique des Arts Classiques du Tao.