† Claude FALOURD †

ELIANE, son épouse adorée, ses enfants Maryse, Martine, Marie-claude, Jean-claude, Jean-marie et leurs conjoints Guy, Gilbert, Yannick, Isabelle, ses 11 petits-enfants et 14 arrières petits-enfants chéris, son frère Jacques, sa sœur Monique et toute la famille ont la douleur de vous faire part du décès de Claude FALOURD :

  • – Ancien combattant A.F.N
  • – Professeur d’Arts Martiaux D.E et au Japon
  • – Médaille d’or du Yoseikan – Japon
  • – Médaille d’or de la jeunesse et des sports
  • – Médaille d’or de la fondation du bénévolat
  • – Médaille d’or échelon vermeil du Mérite Bénévole
  • – Citoyen d’honneur de la ville d’Azay-le-Ferron
  • – Fondateur du dojo Brennou et de la F.E.A.J.S.A

Survenu le 14 juillet 2017  dans sa 85éme année. Ses obsèques religieuses seront célébrées le mardi 18 juillet 2017  à 14 H  en l’église d’Azay-le-Ferron, suivi de l’inhumation au caveau familial à Azay.

La famille remercie le Dr Alain Ferragu, les infirmiers de la maison médicale, les aides-soignantes du SSIAD ainsi que le personnel de l’hôpital de Châtillon sur Indre,  pour la qualité de leur accueil et de leurs bons soins, ainsi que Annick Lidon pour son soutien et toutes les personnes qui prendront part à leur peine.

Condoléances sur registre et fleurs naturelles (au Jardin d’YSA à Châtillon sur Indre au 02 54 38 76 04). Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciement.

anniv Claude Falourd 2016Anniversaire de Claude Falourd avec des amis et sa famille pour sa 84eme année.
On reconnaît Georges Charles (assis à gauche) Photo prise à Azay le Ferron le 30 août 2016.
Assis au milieu Claude Falourd, a sa droite Léa Plée, Veuve de Henry Plée. A sa gauche Denis Gauchard. A droite de Léa Plée Louis Boileau. Debout,  à gauche Jean Marie Falourd, Guy et sa femme Maryse Quilès, Madame Gauchard, Madame Eliane Falourd, Jean Claude Falourd, Madame Huguette Boileau.

Un mot de Georges Charles :
Claude Falourd était un pionnier qui fut l’élève et l’ami d’un autre grand  pionnier trop tôt disparu : Jim Alcheik. Il faisait penser à ces résistants de la première heure qui ne savaient pas qu’ils étaient des résistants mais qui étaient sur le terrain, dans l’action. Et qui, finalement , lorsqu’ils s’en sont sortis, ont du céder la place à des politiciens simplement parce que l’épée cède à la toge.  Et la bravoure au savoir faire et au faire savoir. Claude Falourd était un brave. Et c’est un peu ce qu’on lui a reproché.  Il a toujours été plus sur les tatamis que dans les anti-chambres ministérielles et s’est plus chargé de transmettre la pratique que d’organiser l’organisation de la pratique. Et il parlait comme un brave, sans trop de détours. Ce qui n’a pas l’heur de plaire à tout le monde. Il était ce que les Japonais nomment « Gishi » un homme droit, un homme d’honneur. Je le salue et je m’incline respectueusement.
G.C.

 

Liens

• http://falourd.pagesperso-orange.fr/Bio.%20de%20C.Falourd.htm

• www.aikidojiujitsu.fr 


Maitre Noro Et Le Kinomichi

Librairie : Claude Falourd